Mais que se passe-t-il à Oued Zem et Bejaâd ?

Le Conseil syndical de l’union syndicaliste des villes d’Oued Zem et de Bejaâd, rattachée à l’Union marocaine du travail, a exprimé solidarité et soutien aux employés de la voirie des deux villes.
Dans un communiqué publié mardi dernier, les camarades de Mustapha Moukharik, SG de l’UMT, ont demandé à ce que les employés concernés jouissent pleinement de leurs droits. De même que l’on éloigne d’Oued Zem la décharge publique et qu’on pallie à ses conséquences environnementales néfastes.
Le Conseil syndical insiste surtout à ce que les revendications légitimes de la classe ouvrière ne soient plus lettre morte et cessent de tomber dans l’oreille d’un sourd. Les droits et la dignité de toutes les composantes de la classe ouvrière d’Oued Zem et de Bejaâd doivent être garantis. Qu’il s’agisse de la voirie, du gardiennage, du jardinage, cuisine, santé, transport… et dont certains employés touchent des salaires plus bas que ceux déclarés.
Le communiqué réitère également sa demande de rendre justice aux ouvriers de la coopérative agricole. Celle-ci doit reprendre ses activités et les responsables de sa faillite doivent rendre des comptes.
Enfin, il est aussi demandé de restructurer la gare ferroviaire d’Oued Zem et de ses alentours, d’améliorer la qualité de ses prestations et services. Le secteur de la santé de la région doit également être restructuré afin qu’il puisse répondre aux attentes légitimes de la population.
L.A.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Kénitra: un professeur victime de chantage pour une vidéo compromettante

Un professeur universitaire a été pris en flagrant délit...