Lydec: un responsable s’exprime sur la facturation « excessive » (VIDEO)

Les Casablancais sont unanimes concernant les factures d’eau et d’électricité qu’ils trouvent, à juste titre, trop salées à leur goût et à leur pouvoir d’achat.

L’un des citoyens concernés par cette hausse indue, selon lui, a déclaré à Le Site info qu’il a toujours tenu à être à jour vis-à-vis de Lydec, pendant toute la période de l’état d’urgence sanitaire, afin de ne pas avoir de mauvaise surprise. Pourtant, quelle n’a été sa surprise à la réception de sa facture du mois de juin, dont le montant exorbitant dépasse de loin celui qu’il a l’habitude de payer!

Par conséquent, il a essayé de contacter les responsables de Lydec pour s’enquérir de cette hausse inhabituelle et excessive. Et il est aussi facile que triste de deviner la réponse de plusieurs administrations et services dans des cas pareils. Elle est laconique et subliminale: « Payez d’abord! Déposez votre plainte après! ».

Pour en savoir davantage sur les doléances des Bidaouis et entendre le son de cloche de l’autre partie, Le Site info a contacté le Directeur marketing et diversification de Lydec. Fahd Guasmi nous a alors expliqué que la période de l’état d’urgence sanitaire a eu comme conséquence l’arrêt momentané des procédures de relève des consommations.

« Les factures reçues par voie électronique sont une facturation d’estimation de la consommation,effectuée avec l’aval des autorités. Cette facturation tient en compte la période et la consommation moyenne de chacun des clients entre 1018 et 2019 », a tenu à préciser notre interlocuteur.

Fahd Guasmi a également souligné que la lecture des compteurs a repris dès le début du mois de juin dernier. Cette reprise permet ainsi à Lydec de connaître avec exactitude la consommation effective de chaque client pendant les trois derniers mois.

L.A. (avec R.T)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Marrakech: la DGSN met la main sur trois criminels

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Marrakech ont interpellé, vendredi, trois individus âgés entre 21 et 32 ans, pour leur implication présumée dans une affaire de vol, coups et blessures ayant entraîné la mort et dissimulation d'objets issus d'un crime.