Lycées français du Maroc: Macron va-t-il calmer la colère?

Le président français a annoncé, mardi dernier, lors d’un discours sur la francophonie, son intention de doubler le nombre d’élèves dans les lycées français de l’étranger.
Ces établissements accueillent actuellement près de 350.000 jeunes dans 500 établissements du monde entier.

Au Maroc, le réseau des établissements scolaires d’enseignement français est l’un des plus denses du monde. Il scolarisait, à la rentrée 2017, un peu plus de 37.000 élèves dont plus de 60% sont marocains, dans quarante établissements couvrant les principales villes. Notons que Rabat, Casablanca, Agadir, Marrakech et Tanger comptent des lycées français.

Pour Emmanuel Macron, les lycées français à l’étranger représentent « la colonne vertébrale » de l’enseignement du français. « Ce réseau sera consolidé et dynamisé », a-t-il souligné, dans l’objectif de répondre à la demande croissante d’enseignement français à l’étranger.

Le président français a évoqué la possibilité de développer les pôles régionaux de formation et d’en créer de nouveaux. Il a pris l’exemple du Mexique qui forme les nouveaux enseignants.

Rappelons que dans les établissements de l’AEFE au Maroc, la rentrée prochaine s’annonce d’ores et déjà difficile. Plusieurs postes de titulaires et de conseillers pédagogiques ne seront pas renouvelés. Plusieurs matières telles que les mathématiques, l’histoire-géographie, le français, l’économie-gestion sont touchées. A cela s’ajoutent des décisions en matière salariale que la plupart des enseignants contestent. La dynamisation évoquée par Macron va-t-elle calmer la colère dans les lycées français du royaume? Les déclarations du président laissent en tout cas le présager. Mais pour cela, il faudra revoir les budgets.

H.B.

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page