Lycée Louis Massignon: les parents d’élèves sont en colère

Dans un communiqué parvenu à Le Site info, les parents d’élèves du Lycée Français International Louis Massignon disent “NON aux abus” et le font savoir aux différentes parties prenantes, “en organisant un sit-in le 26 juin, sur le site du Lycée Français International Louis Massignon à Bouskoura”.

D’après le communiqué, “ce sit-in fait suite aux décisions unilatérales de la direction de l’école, qui bafoue les règles élémentaires de concertation avec les parents et leurs représentants, un système participatif, qui était pourtant la norme au sein du réseau OSUI et du système éducatif français”.

Les parents se disent “épuisés financièrement et moralement”. Ils affirment être “piégés par une administration qui refuse d’entendre la voix de la raison”.

Dans le communiqué, le collectif dit ne pas vouloir d’augmentations (Frais de scolarité et droits d’entrée fratrie). Il refuse également le “projet pédagogique numérique non maitrisé et non concerté” et dit “oui à une communication équilibrée et transparente avec la direction du groupe scolaire”.

Entre 2013 et 2017, les frais de scolarité ont augmenté de 23 %, soit une augmentation de 10.000 dirhams en 5 ans. Concernant les frais de la rentrée prochaine, ils augmentent de 25 % pour l’accès en PS (petite section) et de 60% pour les autres niveaux.

Le collectif des parents indignés refuse catégoriquement toute augmentation des frais de scolarité et des droits de première entrée et exige: “un gel des augmentations pendant les trois prochaines années, afin d’absorber les augmentations successives décidées ces dernières années”; “une visibilité sur l’évolution éventuelle des frais et droits d’entrée sur le moyen/long terme (5 à 10 prochaines années); et “une communication transparente”.

Concernant le projet numérique, le communiqué rappelle qu’une classe pilote a été mise en place au titre de l’année scolaire 2017/2018. “La décision de généralisation intervient alors que le projet demeure en phase d’expérimentation et sans aucune démarche de concertation avec les parents. Les résultats de cette expérience n’ont, à ce jour, toujours pas été partagés, ni avec les parents, ni avec le corps enseignant”, dénonce encore le collectif. Affaire à suivre.

S.L.

 

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Suspension des cours: les élèves doivent rester chez eux (Ministères)

La suspension des cours ne signifie aucunement l’instauration de vacances scolaires exceptionnelles.