Lycée Louis Massignon : les parents d’élèves haussent le ton

Il y a un an à la même période, un grand nombre de parents se sont mobilisés pour exprimer leur refus du projet numérique que le Lycée Français International Louis Massignon voulait implanter dans les classes de CM1, 5e et 2nde. L’affaire avait été largement médiatisée et les dirigeants avaient dû renoncer au projet pour vice de procédure. Cette annonce avait été un soulagement pour l’ensemble des parents.

Sauf qu’aujourd’hui, la direction de l’établissement revient avec ce même projet d’implanter le numérique sur ces 3 niveaux et de « monter en puissance » afin que d’ici 3 ans l’enseignement du CM1 à la terminale soit totalement numérique.

Les parents d’élèves sont ainsi revenus à la charge et ont exprimé leur colère, exigeant le droit de choisir.

«Pour des raisons de conviction, de valeurs d’éducation, de santé, nous ne voulons pas que nos enfants soient exposés près de 25 heures par semaine face à un écran. Beaucoup d’études que nous avons relayées, montrent le risque sur la santé et le développement cognitif. Nous défendons une vision humaine de l’enseignement, en interaction avec le professeur et entre enfants (et non face à un écran)», peut-on lire dans une lettre ouverte du collectif des «parents indignés» envoyée à l’école

Le collectif s’est également insurgé contre ce projet pour des raisons financières, «puisque l’école exploite ce projet dans sa communication et son marketing avec l’argent des parents». «

«Le prix du matériel sélectionné est tout simplement indécent pour des enfants de cet âge et pour cet usage : En CM1, 6 500 Dhs pour une utilisation de 3 ans, à remplacer en 5E par l’achat d’un nouveau PC montant 8 800 Dhs, prix auquel s’ajouteront les manuels numériques. Et le rachat du matériel en cas de vol ou de bris. Nous ne paierons pas, nous ne pouvons plus faire face. L’augmentation des frais de scolarité de 2,8% qui arrivent à la rentrée 2019-2020 nous étrangle», affirme le collectif.

Les parents exigent ainsi de suspendre les augmentations des frais de scolarité en mettant en place d’urgence des mesures de rationalisation des dépenses, mettre fin au projet numérique qui comporte des lacunes sur le fonds et sur la forme et d’instaurer une réelle communication directe avec les parents d’élèves.

S.L.

 

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page