L’Union Européenne très en colère contre Aziz Rabbah

Le président du conseil municipal de Kénitra est dans un sale pétrin à cause du non accomplissement des clauses d’un contrat conclu avec l’Union européenne.

Philip Mikos, le chef de la représentation de l’Union europénne à Rabat a adressé une correspondance à Aziz Rabbah, en tant que président du Conseil municipal de Kénitra. Mikos s’interroge sur le projet d’électrification de la capitale du Gharb, que l’UE devait financer  à hauteur d’un million d’Euros. Il constate avec regret que les travaux concernant cet important projet ont enregistré un retard d’une année, malgré les avances accordées à la municipalité.

La correspondance, qui a fait l’objet d’un article de l’hebdomadaire « Jeune Afrique », insiste sur l’obligation faite au conseil municipal de justifier les frais engagés dans le cadre de l’accord signé entre les deux parties. Elle met en garde le conseil municipal de recourir à tous les moyens légaux pour résilier le contrat conclu entre l’UE et le conseil municipal de Kénitra et d’obliger ce dernier à rembourser les sommes déjà versées pour ce projet.

M.D

 

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page