L’UE inflige une cuisante défaite au Polisario

Le tribunal de l’Union européenne a annoncé, mardi, le rejet d’une demande du polisario qui tentait d’annuler le mandat octroyé en avril dernier au Conseil de l’UE pour négocier l’accord de pêche avec le Maroc.

La cour a jugé irrecevable la demande du polisario qui estimait que le Conseil de l’UE n’avait pas à négocier un accord avec le Maroc qui inclut les eaux du Sahara marocain, tranchant ainsi dans le vif.

La juridiction européenne en a profité pour donner aux avocats des séparatistes, une véritable leçon de droit, puisqu’en plus de faire “succomber” la requête -pour reprendre les mots du jugement – elle a condamné le polisario à supporter non seulement ses propres dépens (frais de justice), mais aussi ceux engagés par le Conseil de l’UE et la Commission européenne dans cette procédure mort-née.

Cette énième défaite du polisario s’inscrit dans la logique naturelle des déconvenues encaissées par les séparatistes et leurs maîtres penseurs à Alger. Rappelons que le même jour à Strasbourg, les adversaires de l’intégrité territoriale sont sortis les pieds devant après l’adoption à une majorité écrasante du nouvel accord de pêche, suivie du rejet d’une résolution présentée par quelques eurodéputés qui voulaient solliciter l’avis de la cour de justice de l’Union européenne avant le vote. Que nenni !

Quelques heures avant ce vote fatidique, une poignée de séparatistes s’est rassemblée devant le parlement européen à Strasbourg pour manifester sa colère. Puisant dans un jargon ordurier, la presse algérienne s’est permise d’insulter le Parlement Européen et de traiter de tous les noms les autres institutions communautaires, passant ses nerfs au passage sur la France et l’Espagne qui, hallucine-t-elle, servent les “desseins colonialistes du Maroc”. Ce n’est pourtant pas la première fois que la Cour européenne inflige ce triste sort aux requêtes du polisario.

Adil Zaari Jabiri (avec MAP)

Suggestions d’articles

Ramadan: la RAM change ses horaires

A l’occasion de Ramadan, la Royal Air Maroc s’apprête à changer ses horaires suite au retour de l’heure GMT au Maroc.