Lois concernant les syndicats et les grèves: le gouvernement interpellé

Les lois se rapportant aux syndicats et aux grèves croupissent encore dans la poussière des tiroirs du Parlement marocain! Ceci, après le grave différend ayant opposé l’ancien Exécutif avec les centrales syndicales et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

Aussi, les députés ont-ils appelé le chef de gouvernement, Aziz Akhannouch, à dépoussiérer les lois organiques concernant les syndicats et les grèves et de mettre en œuvre l’action de renforcer et de contrôler le respect des lois essentielles du travail.

Dans ce cadre, Loubna Alaoui et Khalid Satti, députés de l’Union nationale du travail au Maroc, ont adressé une question orale au chef de gouvernement. Il y rappellent les conséquences que la pandémie du coronavirus a causées comme défaillance et affaiblissement au détriment des employés et ses salariés au sein des entreprises, pour absence de contrôle.

Celui-ci est le résultat de la grande pénurie que connaît le service de contrôle du travail. Ainsi que l’existence grandissante du secteur informel qui domine quelque 81% des petites et moyennes entreprises et constitue 60% environ des postes d’emploi dans le secteur privé, selon un récent rapport de la Banque africaine de développement et de l’Organisation internationale du travail.

Les députés précités demandent donc de trouver des résolutions à toutes ces problématiques, en plus de l’adoption de la loi concernant le droit de grève, stipulé depuis la Constitution 1963, et la loi concernant les organisations syndicales. Ainsi que l’encadrement des relations entre employeurs et employés, d’une manière garantissant le respect des droits des salariés, garantissant aussi la concurrence de l’entreprise et son développement et renforçant la confiance du climat des investissements dans notre pays.

De même que Loubna Alaoui et Khalid Satti se sont interrogés sur les mesures que compte prendre le gouvernement pour renforcer le respect et le contrôle des droits essentiels du travail, l’adoption de la loi organique régissant le droit de grève et celle se rapportant aux organisations syndicales.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page