Lions de l’Atlas: ce que risque Amine Harit

L’international marocain Amine Harit risque gros, après son implication dans un accident qui a entraîné la mort d’un piéton à Marrakech samedi dernier.

L’article 172 du code de la route stipule, en effet, que tout conducteur dont la responsabilité d’un accident de la circulation est établie par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de sécurité et « commet un homicide involontaire consécutif audit accident, est puni d’un emprisonnement de trois mois à cinq ans et d’une amende de  7500 à 30000 dirhams ».

La peine est portée au double, si « au moment de l’accident, l’auteur est en état d’ivresse ou sous l’influence de l’alcool ou sous l’influence de substances stupéfiantes, a commis un dépassement de la vitesse maximale autorisée égal ou supérieur à 50 km/h ou n’est pas titulaire d’un permis de conduire ou de la catégorie requise pour la conduite du véhicule ». Pour rappel, Amine Harit est en liberté provisoire et son passeport a été confisqué. Une enquête est en cours pour connaitre le degré de responsabilité du joueur dans cet accident.

A noter que le père de la victime a indiqué, après l’enterrement, que la famille n’arrive toujours pas à croire que son fils n’est plus là. « On est encore sous le choc. Personne ne peut imaginer notre chagrin. Il était le seul à subvenir à nos besoins », a-t-il déploré.

N.M.

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page