Libertés individuelles: Ahmed Raissouni provoque les signataires du manifeste

Le président de l’Union mondiale des oulémas musulmans n’a pas le temps, ni la réflexion d’appréhender le concept international de libertés individuelles, prôné par la Déclaration universelle des Droits humains.

Ahmed Raissouni, qui s’était étrangement mué dans le silence quand sa nièce était en cause, s’insurge avec une véhémente et une rare violence contre les signataires du manifeste « Hors-la-loi ».

N’étant pas à une contradiction près, Raissouni avait chaudement félicité les personnes qui avaient défendu sa nièce, Hajar Raissouni. Mais seulement après la grâce royale dont celle-ci avait bénéficié car, pendant toute cette affaire, c’était motus et bouche cousue de la part du président de l’Union mondiale des oulémas musulmans!

Ayant retrouvé sa verve, Ahmed Raissouni pointe les libertés individuelles et les réduit aux seules relations hors- mariage et à la libido. Via son site officiel, il qualifie les signataires du manifeste « hors-la-loi » de « femmes sans morale ». « Brandissant des banderoles, elles osent avouer avoir pratiqué le sexe « haram » et l’avortement « haram ». Cependant, selon leur position déplorable, elles n’auront accès ni au sexe halal ni au sexe haram », prêche-t-il. Ce message est, semble-t-il, adressé à la présidente du Mouvement alternatif pour les libertés individuelles (MALI), Ibtissam Lachgar. Cette dernière n’a d’ailleurs pas hésité à réagir à la publication d’Ahmed Raissouni.

«Je précise que je suis personnellement attaquée par le bitard de Raïssouni, oncle de Hajar Raïssouni que j’ai soutenue et que je soutiendrai toujours bec et ongles. L’hypocrisie sociale au grand jour. Président de l’Union mondiale des oulémas musulmans, qui dit être en faveur des libertés individuelles», a écrit la militante en reprenant le message de Raissouni.

Essayant, par ailleurs, de tempérer ces vociférations contre les libertés individuelles, tout en encensant « le sexe sacré » et en maudissant « le sexe profane », Raissouni affirme qu’il est pour les libertés individuelles qui ne touchent ni à la morale, ni à la religion.
Concernant les demandes de dépénalisation de relations hors-mariage consenties, entre personnes adultes, de l’homosexualité, de l’adultère et de l’IVG, le prédicateur salafiste assène, selon lui, que cela prouve « l’incapacité » d’appréhender le vrai sens du mot liberté.

L.A.

 




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page