L’Etat veut une solution pour la culture du cannabis au Maroc

Depuis que les rapports internationaux pointent du doigt le Maroc et le classent parmi les pays qui produisent le plus de cannabis, les autorités marocaines n’ont cessé de chercher des solutions en dehors de l’approche répressive, qui a prévalu jusqu’à maintenant.

Celle-ci, n’a pas donné les résultats escomptés, malgré la poursuite en justice de près de 30 mille Marocains, accusés de cultiver cette plante, qui est à la base de la production de hashish.

Une drogue très sollicitée dans beaucoup de pays européens, laquelle encourage des réseaux très bien structurés à s’adonner à un trafic international lucratif. Mais cette situation ne peut plus durer assurent les autorités à tous les niveaux, notamment le ministère de l’intérieur, qui se penche sur des solutions alternatives.

Pour ce, l’approche participative va être privilégiée, en vue d’associer la société civile et de prendre à bras le corps tous les problèmes liés à la culture du cannabis. Du point de vue judiciaire, l’Etat semble s’acheminer vers la résolution des cas de poursuites pour un redéploiement de l’activité des agriculteurs.

Des centres de recherche agronomique seront mis à contribution pour présenter des cultures de substitution à haute valeur ajoutée, susceptibles de remplacer durablement le cannabis et augmenter sensiblement le pouvoir d’achet de la population vivant dans les zones où pousse le cannabis.

L’intention est là, il faut juste attendre des pas concrets.

M.D


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page