L’état de Khadija, « la fille aux tatouages », se détériore

L’affaire a défrayé la chronique en août dernier au Maroc. Khadija Oukarrou, l’adolescente de 17 ans qui a été sauvagement violée il y a environ deux mois par une dizaine d’individus dans la région de Fqih ben Saleh, va très mal.

Dans une déclaration à Le Site Info, son père a indiqué que l’état de santé de sa fille s’est considérablement détérioré, en raison du vieillissement des tatouages qui recouvrent son corps, lui causant de graves infections cutanées.

« Nous sommes allés consulter des médecins spécialistes en détatouage parce qu’elle souffre de grosses douleurs », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le père de Khadija a affirmé que l’adolescente est actuellement suivie par un psychiatre, après la détérioration de son état psychologique suite à l’horrible expérience qu’elle a vécue.

Rappelons que Linda Paradis, une spécialiste en détatouage avait remis en cause la version de Khadija. « Les tatouages datent d’au moins 3 mois. Ces tatouages ne peuvent pas avoir 8 semaines. Et la jeune fille a beaucoup de cicatrices anciennes. Je doute de la version de Khadija”, avait-t-elle affirmé par téléphone à Le Site info.

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Journalistes agressés par un caïd: l’Intérieur sort de son silence

Aussitôt informé de cet incident filmé, le ministère de l’Intérieur a ouvert une enquête administrative.