L’Espagne installe de gros dispositifs de sécurité à l’entrée de Sebta

Les autorités espagnoles ont refusé, durant le premier semestre de l’année en cours, l’entrée à Sebta à quelques 55.544 individus. Le passage de Tarajal connaît quotidiennement un trafic de 25.000 personnes et de 1000 voitures.

L’Espagne commence à craindre le pire avec ce trafic monstre : plus de 3000 Marocains travaillant à Sebta circulent quotidiennement dans ce passage, 2000 autres y entrent pour leurs achats ou bien y voient une opportunité pour accéder à la péninsule ibérique.

Du côté des personnes illégales, environ 2000 personnes empruntent le passage pour faire fructifier leur trafic de produits de contrebande.

Les Espagnols ont décidé d’installer de puissants dispositifs de sécurité vers l’entrée de Sebta, lors de ce premier semestre de 2016. Quelques 307 postes d’observation ont été installés, en plus de 29 spécialisés dans des opérations qualifiées de «garde confidentielle».

Au Maroc, plus de 14.000 personnes se sont vues refuser l’entrée dans la ville frontalière. Ceci s’explique par leur manque de moyens financiers nécessaires estimés à 700 dirhams par jour. 14.408 individus ne disposaient pas des papiers nécessaires pour leur permettre d’entrer par la frontière espagnole. Enfin, 12.000 personnes n’avaient aucun visa leur donnant le droit d’entrer à Sebta. D’autres personnes, 7755 selon les médias espagnols, ont été refusées à cause de leurs antécédents judiciaires.

S.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page