Les travaux de rénovation du complexe Mohammed V entre les mains de la BNPJ

C’est désormais la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) qui va s’occuper du dossier du complexe sportif Mohammed V de Casablanca.

En effet, le procureur général près la Cour d’appel  a transmis à cette brigade le dossier faisant l’objet d’une plainte de la part de l’instance nationale de la protection des biens publics. Il s’agit d’enquêter sur d’éventuels détournements de fonds et d’anomalies ayant accompagné la passation des marchés aux sociétés chargées de rénover le mythique stade.

Cette affaire a été déclenchée juste après l’ouverture du complexe à l’occasion du match devant opposer le Wydad de Casablanca à l’AS FAR de Rabat. Le public a découvert avec stupéfaction que plusieurs dépendances du stade ne répondaient pas aux normes ou tout simplement négligées.

Toutes les promesses des responsables de doter le complexe de portiques d’entrée électroniques et d’autres équipements pour faciliter l’accès au public n’ont été que de la poudre aux yeux. Les supporters ont découvert des guichets dans un état lamentable et ont été conduits comme du bétail à l’intérieur de l’enceinte, ce qui a poussé plusieurs d’entre eux à filmer des parties de ce stade censées être rénovées, mais qui sont indignes d’un stade de ce niveau qui aspire à décrocher le label FIFA. L’image qui a le plus choqué est celle où des supporteurs remplissaient leurs bouteilles d’eau à partir des urinoirs à défaut de lavabos et de robinets.

Fermé pour travaux pendant presque une année pénalisant au passage les deux clubs fanions de la capitale économique contraints à l’exil, le complexe devait se présenter sous ses meilleurs auspices, mais au vu de l’état dans lequel il se présentait, beaucoup de doutes ont commencé à planer sur l’utilisation du budget alloué à cette opération.

On a parlé au début de la somme de 220 millions de dh, mais le responsable de la société maître d’ouvrage a tenu à rassurer pour dire que la somme déboursée jusqu’alors « n’était que de 96 millions de dh et le reste sera dépensé au fur et à mesure de la poursuite des travaux »affirmait Mohamed Jouhari, responsable e la société chargée du dossier auprès de la mairie de Casablanca.

Des explications qui devraient être livrées, à présent, aux fins limiers de la BNPJ.

S.L.

complexe

Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page