Les taxis blancs font de la tragédie de Bouknadel un juteux business

C’est triste à dire…La tragédie du déraillement ferroviaire de Bouknadel a été une véritable « aubaine » pour les chauffeurs de grands taxis opérant dans l’axe Kénitra-Rabat et vice-versa.

Alors que les citoyens touchés par le drame s’affairaient sur les réseaux sociaux, à venir en aide aux victimes de cet accident (appels aux dons de sang, covoiturage, etc..) les taxis ‘’blancs’’ opérant entre Kénitra et Mohammedia n’ont pas trouvé mieux que de mettre à profit cette situation en augmentant les tarifs de leurs courses de plus de 100%.

Cela s’appelle exploiter le malheur d’autrui et ça devrait être sanctionné. Plus citoyenne bien que faisant dans du marketing quelque peu habile, une société concurrente à nos ‘’charognards’’, Careem pour ne pas la nommer, a choisi quant à elle d’offrir des voyages gratuits entre la capitale et Kénitra dans les deux sens de 18h à 21h à la seule condition de se regrouper par trois avant d’appeler.

Cela étant, comme il est de triste circonstance, c’est une obligation, l’ONCF, pour le tronçon manquant à son réseau, a mis à disposition de ses clients des bus entre les deux villes (Rabat/Kénitra) afin de permettre aux voyageurs à destination de l’Oriental, du Nord où du Sud, de continuer leur périple.

M.J.K


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page