Les Marocains toujours accros aux réseaux sociaux (Rapport)

Le rapport “Digital 2020 Global Overview” s’intéresse aux médias numériques, mobiles et sociaux qui sont devenus “un élément indispensable dans la vie quotidienne des gens du monde entier”.

Concernant le Maroc, le rapport datant de la semaine écoulée souligne que le pourcentage du recours à l’Internet est de 69%, dépassant de 10% la moyenne mondiale qui est de 59%.

L’Islande, les Emirats Arabes Unis, ainsi que le Koweït, détiennent les premières places dans l’utilisation du Net, avec presque 99%. Alors que la Corée du Sud, le Soudan du Sud et l’Erythrée se positionnent en queue du peloton mondial. Les habitants de la planète passent en moyenne 6 heures et 45 minutes,quotidiennement,à consulter Internet. Les Philippins sont à la première place du podium avec 9 heures et 45 minutes. Les Japonais, eux, ne dépassent pas les 4 heures et 22 minutes par journée.

Mais revenons au Royaume! Selon le rapport, les Marocains passent, en moyenne, 3 heures et 31 minutes à surfer sur la Toile, via leurs téléphones portables. Ce qui dépasse de peu la moyenne mondiale qui est de 3 heures et 22 minutes.

Toujours d’après le rapport de “Digital 2020”, la moyenne des comptes des Marocains sur les réseaux sociaux est de 5,5 pour chaque internaute. Et c’est en Inde que l’on enregistre la plus haute moyenne mondiale concernant le nombre de comptes:10,3 pour chaque utilisateur du Net.

Le Royaume enregistre également la plus faible moyenne mondiale en ce qui concerne les applications bancaires et financières. Cette moyenne ne dépasse guère les 15% des utilisateurs marocains du Net.

C’est “Facebook” qui détient la première position chez les Marocains. Le réseau social est suivi de “Youtube”, “WhatsApp” et “Instagram”.
Quant à “Twitter”, il ne semble guère intéresser les Marocains qui, ayant les yeux de Chimène pour les autres réseaux sociaux précités, ne tweetent que rarement.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le Maroc a-t-il vraiment commandé des kits de dépistage à une firme sud-coréenne?

Le Directeur de la Direction de l’épidémiologie au ministère de la Santé, Mohamed El Youbi, a répondu à la question.