Les magistrats en colère contre Nabila Mounib

Le torchon brûle entre la Secrétaire générale du PSU, Nabila Mounib, et les magistrats du Maroc. En effet, un conflit a éclaté entre les deux parties lorsque la politicienne a lourdement taclé le corps judiciaire après avoir assisté au procès des détenus du Rif, l’accusant de faire traîner les dossiers.

« Nous avons l’impression que les magistrats attendent des directives pour faire avancer les procès. Avec la fin de l’ère de l’intimidation, ils sont perdus », a-t-elle écrit sur sa page Facebook officielle.

La chef du PSU n’a pas mâché ses mots et a regretté la détention de jeunes « qui revendiquent leurs droits légitimes » tandis que « les vrais coupables sont toujours libres ». Elle a rajouté une couche en affirmant que l’impartialité de la justice menaçait la sécurité du pays.

« ‘La hogra’, l’injustice et les élus corrompus qui exploitent leurs postes pour s’enrichir enfoncent davantage le peuple dans la pauvreté. Les quelques voix qui s’élèvent pour dénoncer ces abus sont rapidement étouffées », s’est-elle désolée.

Les propos de Nabila Mounib ont provoqué la colère d’une association de magistrats qui a menacé la politicienne de la poursuivre en justice. L’organisation a précisé que la Secrétaire générale a « méprisé » la Constitution qui appuie l’indépendance du pouvoir judiciaire et la protection des magistrats. « Humilier les magistrats et douter de leur équité et de leurs compétences est une atteinte aux valeurs, aux règles morales et à l’éthique auxquelles la justice a droit », a-t-elle expliqué dans un communiqué.

Cette dernière a ajouté, à l’adresse de la PSUiste, que la liberté dont elle jouit aujourd’hui est le résultats d’un long combat des magistrats qui ont milité à l’époque de la colonisation.

« Madame Mounib, vous avez non seulement manqué de respect à la justice qui traite toutes les affaires avec neutralité, mais aussi à votre personne, censée donner l’exemple à la société. Personne n’est au-dessus de la loi et rendre des comptes est désormais obligatoire. Sachez que la justice tranchera entre nous », a-t-elle promis.

M.A. / N.M.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page