Les faux diamants ont envahi les bijouteries et joailleries marocaines

La hausse du pouvoir d’achat d’une catégorie de Marocains a encouragé les bijoutiers et les joailliers à importer des quantités de pierres précieuses, dont des diamants, surtout des Etats-Unis et de certains pays d’Afrique subsaharienne comme la Sierra Leone et le Congo démocratique.

La clientèle marocaine est devenue si friande de bijoux sertis de diamants qu’un marché parallèle s’est installé dans différentes villes du Maroc. Ainsi, des importateurs n’hésitent pas à acheter de faux diamants et à les revendre aux bijoutiers et aux intermédiaires profitant de l’absence de moyens de contrôle spécifiques de la douane marocaine concernant ces produits.

Si l’or est assujetti à un contrôle rigoureux, les diamants échappent à ces procédures surtout qu’il est très difficile à l’œil nu de distinguer les vrais des faux. Le seul critère de distinction demeure le prix. En effet un carat d’un vrai diamant peut valoir entre 20 mille et 200 mille dirhams, selon la taille, la couleur et l’origine. Mais le prix du carat des faux diamants varie entre 5 mille dirhams et 15 mille dirhams.

Cependant, les professionnels du secteur présentent à leurs clients des attestations de conformité et d’origine de la pierre précieuse. Ils ne sont pas nombreux à le faire certes, mais toujours est-il qu’ils demandent aux services douaniers de s’équiper en matériel de contrôle et de détection de la nature du diamant, tout en dressant une nomenclature à ces produits de luxe.

S.L.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page