Les détails du Conseil des ministres présidé par le roi

Le roi Mohammed VI a présidé ce jeudi 7 février au Palais royal à Marrakech, un Conseil des ministres, indique un communiqué du Porte-parole du Palais royal, Abdelhak Lamrini.

En voici le texte :

“Le roi Mohammed VI a présidé, ce jeudi 1er joumada II 1440 de l’hégire, correspondant au 07 février 2019, au Palais Royal à Marrakech, un Conseil des ministres.

Au début des travaux du Conseil, le roi s’est informé auprès d’Abdelkader Amara, ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, du taux de remplissage actuel des barrages dans le Royaume, en comparaison avec la même période de l’année précédente. Amara a souligné que le taux de remplissage des barrages atteint actuellement près de 64% contre 39% durant la même période de l’année écoulée.

Par la suite, le Conseil des ministres a adopté deux projets de décret relatifs au domaine militaire et concernent l’application des dispositions de la loi 44-18 relative au service militaire.

Ces deux projets visent respectivement à fixer les modalités de recensement, de sélection et d’enrôlement des assujettis au service militaire et la procédure suivie pour l’exemption de ce service, ainsi que la procédure de déclaration spontanée permettant aux personnes de sexe féminin et aux Marocains résidant à l’étranger de remplir de leur propre initiative le formulaire de recensement, outre l’indemnité spéciale concernant les charges des conscrits dans la zone sud et le salaire et les indemnités décidés en faveur des agents de réserve qui seront recrutés à nouveau.

Dans le cadre de la mise en œuvre de la loi relative au service militaire, le Souverain, Chef suprême et Chef d’Etat-Major général des Forces armées royales, a donné ses hautes instructions pour que le nombre des appelés au service militaire atteigne 10.000 durant l’année en cours, avant de porter ce chiffre à 15.000 durant l’année prochaine.

Conformément aux engagements régionaux et internationaux du Maroc et dans le but de consolider les relations de coopération qui lient le Royaume à un nombre de pays frères et amis, le Conseil des ministres a adopté huit conventions internationales accompagnées de projets de loi.

Parmi ces conventions, trois sont multilatérales portant respectivement sur la création à Rabat du siège de l’Observatoire africain des migrations, l’hébergement de l’Unité de coordination régionale (UCR) conformément à l’annexe I de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, outre la création de l’Office national du Royaume du Maroc relatif au Programme des Nations Unies pour les établissements humains.

S’agissant des cinq conventions bilatérales, elles visent à raffermir les relations bilatérales de notre pays avec la Grande Bretagne, concernant le système des écoles britanniques au Maroc, et la la République d’Inde, au sujet de l’assistance juridique en matière pénale, la coopération juridique et judiciaire en matière civile et commerciale, outre les services aériens.

Conformément aux dispositions de l’article 49 de la Constitution, et sur proposition du Chef du Gouvernement, et à l’initiative du ministre de l’Intérieur, le roi Mohammed VI a bien voulu nommer nombre de walis et gouverneurs à l’administration territoriale et centrale.

Et sur proposition du Chef du gouvernement et à l’initiative du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, le Souverain a nommé plusieurs ambassadeurs. Il s’agit de:

Ahmed Rahhou, Ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne;

Hassan Tariq, Ambassadeur de Sa Majesté le Roi en République de Tunisie;

Mohamed El Basri, Ambassadeur du Maroc aux Pays-Bas;

Mustapha Benkhiyi: Ambassadeur du Maroc au Royaume du Bahreïn;

Imane Ouadil, Ambassadeur du Maroc en République du Ghana;

Youssef Slaoui, Ambassadeur du Maroc au Burkina Faso.

Abdelfettah Lebbar, Ambassadeur du Maroc aux États-Unis du Mexique;

Abderrahim Atmoun, Ambassadeur du Maroc en République de Pologne;

Mohamed Achkalou, Ambassadeur du Maroc en République de Finlande.

Et sur proposition du Chef du gouvernement et à l’initiative du ministre de l’Économie et des Finances, le roi a bien voulu nommer:

Dounia Taarji, présidente du directoire de Fonds Hassan II pour développement économique et social.

Abid Amrane, directeur général du Fonds Ithmar al Mawarid, qui portait le nom de Fonds marocain du développement touristique.

Et sur proposition du Chef du gouvernement et à l’initiative du ministre de l’Industrie, l’Investissement, du Commerce et de l’Economie numérique, le roi a nommé Sidi Mohamed Idrissi Meliani, directeur général de l’Agence de Développement numérique.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Aid Al Adha 2019: le ministère de l’Agriculture fait le bilan

Le plan d’action pour l'Aïd al-Adha 1440 adopté pour la deuxième année consécutive a permis à l’opération d’abattage pour le sacrifice de "se dérouler dans de bonnes conditions".