Les détails de l’interpellation d’une dangereuse bande criminelle à Guelmim (DGSN)

Les éléments de la brigade de la police judiciaire de Guelmim ont interpellé, sur la base d’informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) et en coordination avec les services de la Gendarmerie royale, sept individus pour constitution présumée d’une bande criminelle en vue de commettre des délits d’enlèvement, séquestration et demande de rançon, dans le cadre d’un règlement de comptes entre des réseaux de trafic international de drogues et de psychotropes.

Selon les données préliminaires de l’enquête, les suspects ont enlevé et séquestré un individu et son chauffeur dans la région de « Belfaa », aux alentours d’Agadir, sur instigation de deux personnes détenues dans un établissement pénitentiaire, indique la DGSN, faisant savoir que les ravisseurs ont emmené les deux victimes vers Guelmim où ils les ont séquestrées, avant de demander à la famille de l’une d’elles une rançon de millions de centimes, dans le cadre d’une affaire de règlement de comptes entre trafiquants de drogue.

Les services de sûreté à Guelmim avaient saisi, le 11 juillet, une somme de 1.158.200 dirhams, constituant une partie de la rançon destinée aux ravisseurs, tout comme ils ont réussi à interpeller à Fès les deux individus qui étaient chargés de recevoir cette somme de la part de la famille de la victime, précise la DGSN dans un communiqué, notant que lors de cette opération, les éléments du Groupe régional d’intervention ont tiré trois balles en caoutchouc, ce qui a permis de maîtriser les deux prévenus.

La poursuite de l’enquête a mené à l’interpellation de quatre autres individus à Laâyoune pour leur implication dans l’opération d’enlèvement, de séquestration et de non dénonciation de ces actes criminels, selon la même source, ajoutant que les opérations menées dans le cadre de cette affaire ont également permis la saisie à Casablanca d’autres sommes d’argent, de l’ordre de 698.100 dirhams, soupçonnées d’être une partie de la rançon demandée.

Les six mis en cause interpelés ont été déférés devant le Parquet général de la Cour d’appel d’Agadir après l’expiration des délais de la garde à vue et l’achèvement des procédures de l’enquête préliminaire, indique-t-on de même source, ajoutant qu’il a également été procédé à l’audition des deux principaux instigateurs, au sein de l’établissement pénitentiaire où ils purgent des peines d’emprisonnement.

Les recherches et investigations ont également permis d’interpeller la victime de ces actes criminels à Figuig après avoir été libéré par ses ravisseurs, poursuit-on, ajoutant qu’il a lui aussi été placé en garde à vue pour lien présumé de cette opération avec ses activités dans le trafic international de drogue.

Les éléments de la police judiciaire poursuivent leurs enquêtes et investigations, en coordination avec les services de la DGST, afin d’identifier d’éventuels complices impliqués dans cette affaire et ses ramifications dans plusieurs villes marocaines, conclut le communiqué.

M.S. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Concours d’accès à la police: les épreuves écrites annulées?

Une source sécuritaire a démenti que les concours d’admission à la police se limiteront à des épreuves orales et que les épreuves écrites seront annulées.