Les derniers mots de Bouachrine avant le verdict final (VIDEO)

C’est ce vendredi soir que le verdict du procès de Taoufik Bouachrine sera prononcé. Lors de la dernière audience, tenue ce jour même à la Cour d’appel de Casablanca, le directeur d’Akhbar Al Yaoum a prononcé un dernier mot.

Dans une déclaration à Le Site Info, Mohamed El Haini, avocat des présumées victimes, a indiqué que Bouachrine paraissait stressé, en essayant de se défendre.

Et d’ajouter que le patron de presse s’est muni de fiches écrites pour son discours, sans aucune improvisation. “Il a tenté de nier les accusations portées à son encontre, en affirmant que ce n’est pas lui qui apparaissait dans les vidéos en question”, a-t-il ajouté.

Et de poursuivre: “Il a tout de même tenu à défendre la personne qui apparaissait dans les vidéos, indiquant qu’elle entretenait des relations sexuelles ‘consenties’ avec ces femmes”, a-t-il ajouté.

Des propos qui ont suscité l’incompréhension du président d’audience, toujours selon El Haini. Ce dernier aurait ainsi demandé à Bouachrine s’il défendait le consentement aux relations sexuelles.

El Haini a par ailleurs affirmé que Bouachrine a lu un verset coranique pendant qu’il s’exprimait devant la Cour.

Arrêté en février dernier, Taoufik Bouachrine qui risque jusqu’à 20 ans de prison, dénonce un procès politique. Une cinquantaine de vidéos saisies dans son bureau ont fait, tout au long du procès qui s’est déroulé en grande partie en huis-clos, l’objet de discorde entre l’accusation et la défense. Pratiques abjectes pour les uns et montages ne montrant jamais que l’homme filmé est bien Taoufik Bouachrine pour les autres.

Pour rappel, Taoufik Bouachrine est poursuivi pour plusieurs graves chefs d’accusation, dont: traite d’êtres humains, abus de faiblesse, viol ou encore harcèlement sexuel. Les actes qui lui sont reprochés auraient été commis à l’encontre de plusieurs plaignantes.

K.Z.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Affaire “Hamza mon bb”: le verdict est tombé pour Soukaina Glamour & Co

Les trois accusés étaient poursuivis en état d'arrestation dans le cadre de l'affaire “Hamza mon bb”.