Les dernières informations de l’affaire Benhamad-Najjar

On s’attendait à ce que le feuilleton du couple de Mansouriah touche à sa fin, mais le tribunal de Benslimane a ajourné leur affaire.

Ce jeudi, le tribunal de première instance de la ville de Benslimane a vécu une séance pas comme les autres. En effet, il a abrité au sein de ses locaux deux prévenus illustres, qui sont Omar Benhamad et Fatima Najjar, poursuivis pour tentative de corruption. L’autre motif d’inculpation, notamment l’adultère, n’a pas été retenu puisque l’épouse s’est désistée devant la gendarmerie du district de Mansouriah.

Présenté en état de liberté, les deux prévenus ont décliné leur identité devant la cour, qui a annoncé le motif de la comparution et décidé sur demande des avocats de la défense d’ajourner l’examen du dossier. Le juge a accédé à cette doléance et fixé au 22 septembre prochain, la date de la prochaine audience.

Sur un autre registre et selon les dernières informations dont nous disposons, Omar Benhammad et Fatima Najjar sont en train de préparer leur mariage.

Cette démarche serait intervenue suite à l’insistance d’un certain nombre de leurs amis, membres du mouvement de l’unicité et de la réforme.

En effet, ces camarades leur ont conseillé vivement de précipiter ce mariage pour atténuer les effets de leur arrestation devant le tribunal où leur audience s’était déroulée aujourd’hui même.

Cependant, l’information a complètement occulté le fait, que Omar ne peut se marier que s’il obtient l’autorisation de sa première épouse. Or, celle-ci a demandé le divorce, refusant catégoriquement que son mari puisse être polygame.

Par conséquent, si Omar a contracté son mariage de manière précipitée, c’est qu’il a du signer un engagement légalisé attestant son intention de la répudier.

C’est le seul moyen qui lui aurait permis d’épouser Fatima Najjar dans les plus brefs délais. Sinon, il aurait du patienter des semaines entières pour voir la procédure du divorce aboutir.

A noter que Omar Benhamad s’est absenté du prêche du vendredi qu’il présidait depuis huit ans dans la mosquée Al Mansour au Hay Al Mansour de Meknès. En effet, l’association « Al Kaoutar » qui gère cette mosquée a reçu de sa part une lettre de démission en tant que prédicateur de ce lieu de culte.

T.J


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page