Les conseils d’un autre âge du « cheikh » Hachem Bastaoui aux jeunes actrices marocaines (PHOTO)

Hachem Bastaoui, fils de Feu Mohamed Bastaoui, prend trop au sérieux, vraiment trop, le rôle nouveau de « prédicateur » qu’il se veut sien, depuis qu’il a décidé de mettre fin à sa carrière chaotique d’acteur de second plan.

Les polémiques que ses propos incohérents suscitent ne semblent qu’à ancrer dans son esprit qu’il est le Sauveur, le « Mehdi al Mountadar » qu’attendaient les âmes dépravées de ses ex-collègues, dont certains le considéraient comme ami, et vice-versa.

Critiques dont Hachem Bastaoui n’en a cure, assurément! Et vas-y aux « prêchi-prêcha » vaseux! Vas-y aux « conseils » de repentance de ces « brebis égarées » que sont les comédiennes et comédiens nationaux! Et c’est autour des jeunes actrices marocaines que « Cheikh Bastaoui » s’adresse pour leur montrer « le droit chemin », via son compte Instagram (un réseau social conçu par les « mécréants »? Ce n’est pas « haram »?).

Et que conseille-t-il donc à ces jeunes comédiennes? Hallucinants et subliminaux conseils! Eh bien, tout simplement « de s’occuper de cuisiner de bons plats et d’attendre qu’un bienveillant prétendant vienne frapper à leurs portes pour les demander en mariage »! Dans le cas contraire, leur sort sera similaire à celui de l’artiste Lubna Azabal (ndlr, célèbre vedette internationale espagnole, d’origine marocaine, qui a la cote auprès de grands metteurs en scène, en Europe et aux USA).

« Les jeunes actrices, c’est l’évanouissement après une réplique et une autre réplique et un soupir après un autre soupir sensitif! Ma soeur, mets le foulard et reste chez toi! Ta cuisine est belle, aide ta mère qui s’est fatiguée et prie Dieu pour qu’il te marie à un homme bon qui prendra soin de toi! », a professé ce prédicateur de la dernière heure.

Et ce n’est pas tout, hélas! Hachem Bastaoui a ajouté, toujours comme « conseils » aux jeunes actrices: « Sinon, tu resteras dans la profession et tu finiras comme Lubna Azabal; ‘attabssil oull kass, attabssil oul kass’ (l’assiette et le verre) jusqu’à ce que la bouteille de « janka » soit vide, à la porte du cinéma Roxy ».

A lire toutes les insanités précitées, l’on comprend pourquoi les sorties de Hachem Bastaoui, via les médias ou Instagram, suscitent polémique sur polémique et indignation sur indignation sur les réseaux sociaux. Soit, parce qu’il critique gratuitement et méchamment certains de ses anciens confrères et consoeurs artistes, soit en dévoilant les coulisses « scabreuses », selon lui, d’oeuvres auxquelles il avait participé.

A rappeler que le nouveau « prédicateur » avait annoncé avoir mis fin à sa « carrière » d’acteur, après sa participation à la série « Salamat abou labnat », moment où il a choisi de différencier les avis de ses amis du milieu artistique, entre ceux qui le soutiennent et ceux qui s’opposent à lui et le critiquent.

Il est malheureux et triste que le diction « Tel père, tel fils » soit faussé dans le cas désespéré et désespérant de Hachem Bastaoui! Que Dieu ait le défunt grand artiste Mohamed Bastaoui, au grand coeur et à la tolérance connue de tous, en Sa sainte miséricorde!

L.A.




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page