Les condoléances du roi Mohammed VI à la famille de Tayeb Bencheikh

Le roi Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion à la famille de feu Tayeb Bencheikh, décédé lundi à Rabat à l’âge de 81 ans.

En cette douloureuse circonstance, le souverain exprime aux membres de la famille du défunt et, à travers eux, à ses amis et à sa famille politique, ses vives condoléances et ses sincères sentiments de compassion, mettant en avant les qualités humaines du regretté, connu pour sa compétence et son abnégation dans les différentes hautes responsabilités qu’il a assumées, ainsi que sa loyauté au trône alaouite et son ferme attachement aux constantes et valeurs sacrées de la oumma.

Le roi implore le Tout-Puissant, en ce mois sacré de Ramadan, d’accorder patience et réconfort à la famille du défunt et de rétribuer amplement le défunt pour les nobles actions qu’il a réalisées au service de sa patrie et de l’accueillir en son vaste paradis parmi les vertueux.

L’ancien ministre de la santé, Tayeb Bencheikh, est décédé, dans la nuit de dimanche à lundi à Rabat à l’âge de 81 ans des suites d’une longue maladie.

Membre fondateur du Rassemblement national des indépendants (RNI) et membre de son conseil exécutif pendant 30 ans, feu Tayeb Bencheikh a occupé plusieurs postes au sein du gouvernement, dont celui de ministre chargé du plan et développement régional (1979-1982), ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des Affaires économiques (1983-1985) et ministre de la santé (1985-1992). Il a été également membre de la Chambre des Représentants de 1977 à 1984. Diplômé de l’Institut d’études politiques et de l’Institut National de Statistique et d’Economie Appliquée (INSEA) de Paris, le défunt a été décoré de plusieurs Ordres nationaux et internationaux.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Tanger: prison ferme pour la femme qui a tué son fils

Selon la mère, ce dernier prenait sa douche et refusait de sortir de la salle de bain, ce qui a provoqué sa colère. Elle l’a ainsi poussé, causant ainsi sa mort après s’être blessé à la tête.