Les chrétiens marocains font ouvertement entendre leur voix

Ils ne veulent plus vivre dans la clandestinité et entendent arracher les droits que leur accorde la Constitution. Celle-ci garantit à chacun le libre exercice de son culte. Or, pour les Marocains convertis au christianisme, les choses ne sont pas aussi simples. Ils pensent que leurs droits sont systématiquement bafoués et c’est pourquoi ils ont sollicité le Conseil national des Droits de l’Homme (CNDH).

Ayant été reçus au début par Mohamed Sebbar, le secrétaire général à qui ils ont soumis une première liste de doléances, leurs représentants au sein de la “Coordination des chrétiens marocains”, viennent également de l’être par le président du CNDH, Driss El Yazami.

Leurs principales revendications portent sur le libre accès aux églises pour y pratiquer librement leurs rites religieux. Or, cela leur est interdit par les autorités et les obligent à se cacher dans des endroits privés pour faire leurs prières. Cette situation ne saurait perdurer, selon eux, et les expose à des persécutions inacceptables.

Il revendiquent également le fait que leurs enfants sont obligés de fréquenter les écoles marocaines où on leur enseigne les préceptes de l’éducation islamique, en totale contradiction avec leurs convictions religieuses. De même qu’ils ne peuvent pas donner de noms à connotation chrétienne à leur progéniture, puisque cela est systématiquement rejeté par les services de l’Etat civil. Et enfin, ils ne peuvent pas enterrer leurs morts dans les cimetières réservés aux personnes de confession chrétienne.

Mais il y a aussi la question des menaces sur leur intégrité physique, émanant de cercles d’extrémistes musulmans qui les considèrent comme des renégats et des apostats passibles d’être condamnés à mort.

Ce dossier est à présent entre les mains du CNDH qui l’étudiera sous tous ses angles et produira des recommandations. Celles-ci seront certainement décriées, voire farouchement combattues, par les milieux islamistes et conservateurs.

Hicham Lamrani

 

Articles similaires

  • Ali60620

    Le christianisme n’a pas de place au Maroc.Un musulman n’a pas le droit de se convertir au christianisme.chose connue par tous les musulmans .

Suggestions d’articles

Des victimes du Polisario indemnisées par le CNDH

Les bénéficiaires sont répartis sur plusieurs groupes de victimes ou leurs ayants-droit, qui seront indemnisés des violations graves des droits de l’Homme commises à leur encontre entre 1956 et 1999.