Les autorités de Mellilia interdisent le transfert de dépouilles vers des villes marocaines

Les autorités espagnoles de la ville marocaine occupée de Melillia ont interdit le transfert de dépouilles que des familles veulent inhumer dans des cimetières d’autres villes du Royaume.

A ce propos, dans une question adressée à Nasser Bourita, le député du RNI à la Chambre des représentants, Mohammadi Touhtouh, a rappelé les modalités de l’opération de transfert de dépouilles de citoyens marocains décédés à Melillia, avant la fermeture du point de passage de l’enclave occupée.

Laquelle opération consistait, pour les familles désirant enterrer leurs défunts dans d’autres villes marocaines, à se procurer une simple autorisation des autorités provinciales de la ville de Nador, sans nul refus ou réticence. C’est ce qui changé depuis la réouverture du point de passage Beni Ansar, a précisé le membre de la Commission des finances et du développement économique, à la Chambre des représentants.

Ce changement et la décision injuste et incompréhensible des autorités espagnoles ont provoqué la colère et le sentiment amer irrespect de la dignité des familles qui désirent inhumer leurs chers défunts dans un cimetière de leur ville de résidence. Aussi, Mohammadi Touhtouh a-t-il appelé le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, à intervenir à ce ce sujet et à prendre des mesures urgentes qui permettront le transfert des dépouilles de citoyens marocains, de la ville occupée de Mellilia à d’autres villes du Royaume, comme cela était précédemment possible.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page