Les aéroports du Maroc encore menacés de paralysie

Nouvelle menace de paralysie sur les aéroports du Maroc. Cette fois, c’est le Bureau national unifié des Contrôleurs de la circulation Aérienne, membre du Syndicat National de l’Office national des aéroports (ONDA), affilié à la Confédération démocratique du travail (CDT) qui a lancé les hostilités.
Selon une source à l’ONDA, « ils ont annoncé un mouvement de grève à partir du 30 octobre ».
Les contrôleurs aériens ont décidé de « réduire les mouvements d’avion et d’éventuellement faire une grève totale si leurs revendications ne sont pas écoutées ».
« Les contrôleurs aériens connaissent d’une part un sous-effectif chronique et sont devenus de ce fait de plus en plus une espèce rare qu’on a l’obligation de préserver », indique un communiqué de la CDT relayé par 2M.
Dans le détail, les grévistes annoncent « un seul trafic toutes les 10 minutes par point d’entrée FIR tous niveaux confondus, 30 minutes entre deux mouvements (départ ou arrivée) sur les aéroports de Casablanca, Marrakech et Agadir, 30 minutes entre deux mouvements sur les aéroports des régions de Rabat, Tanger, Tétouan, Essaouira, Ouarzazate, Zagora, TanTan, Guelmime, Béni-Mellal, Oujda, Fès, Nador, Errachidia, Al Hoceima et Bouarfa. « Le dialogue social est actuellement en cours pour apporter des solutions à ce conflit », assure une source de l’ONDA à Le Site info.

S.L.




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page