L’enregistrement audio de Zefzafi fait tomber des têtes

Trois fonctionnaires de la prison locale de Ras El Ma à Fès ont été suspendus et déférés devant le conseil disciplinaire, alors que le directeur de l’établissement pénitentiaire a été limogé. “Cela fait suite à la fuite d’un enregistrement audio à l’intérieur de la prison et sa diffusion sur les sites électroniques et les réseaux sociaux”, indique la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR).

Selon les résultats de l’enquête préliminaire menée actuellement à la prison locale de Ras El Ma par une commission d’inspection centrale en lien avec l’affaire, il a été décidé de suspendre trois fonctionnaires de les déférer devant le conseil disciplinaire, en vue d’examiner les infractions qui leurs sont reprochées, outre le limogeage du directeur de l’établissement, dans l’attente du parachèvement de l’enquête administrative pour prendre les mesures juridiques nécessaires à l’encontre de toute personne reconnue responsable dans cette affaire, selon un communiqué de la DGAPR.

Rappelons que Nasser Zefzafi a réagi à l’incident qui s’est produit samedi dernier à Paris, lorsque des individus ont brûlé le drapeau marocain lors d’une manifestation pro-Hirak. Dans un enregistrement sonore qui a fuité jeudi sur la Toile, le leader du Hirak, condamné à 20 ans de prison ferme, a descendu les coupables qui ont commis ce délit, les qualifiant de «stupides» et d’«hypocrites». Dans une déclaration à Le Site info, Ahmed, le père de Zefzafi, a confirmé qu’il s’agit bien de l’enregistrement audio de son fils.

Suite à cela, la DGAPR a indiqué avoir dépêché, jeudi, une commission centrale à la prison locale Ras El Ma à Fès pour ouvrir une enquête administrative sur les tenants et aboutissants de cet enregistrement attribué à Zefzafi.

SM-IH.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 24 nouveaux cas, 7556 au total

24 nouveaux cas d’infection au nouveau coronavirus (Covid-19) ont été confirmés au Maroc jusqu’à mardi à 10h00, portant à 7556 le nombre total des cas de contamination, annonce le ministère de la Santé.