Leila Aïchi dit tout haut ce qu’elle pense du Sahara

La semaine passée a été marquée par une forte mobilisation sur les réseaux sociaux marocains, pour faire échec à la candidature de la pro-polisarienne Leila Aichi.

Cette dernière a été présentée par le mouvement  « En Marche » sur la liste de l’une des plus importantes circonscriptions de l’étranger avec 152.000 Français inscrits sur les registres consulaires couvrant 16 pays d’Afrique dont ceux du Maghreb.

Dans un communiqué rendu public ce mardi, Leila Aïchi est enfin sortie de son silence, peut-être pour calmer l’opinion publique du Maroc.

« A la suite de mon investiture comme candidate du Président Macron, de La République en Marche et du Modem, aux législatives pour la 9e circonscription des Français établis hors de France, des accusations infondées ont été publiées, souvent de façon anonyme, sur les réseaux sociaux, pour tenter d’entacher mon intégrité et mon indépendance », indique Leila Aïchi.

« Certains m’accusent d’être pro-Polisario et de défendre des positions hostiles au Maroc. Je déments catégoriquement de telles accusations. Je n’ai jamais eu de paroles déplacées à l’encontre du Maroc, de son peuple et de la personne du Roi », ajoute-t-elle.

« Elue de la République, je n’ai aucune relation d’assujettissement envers une puissance ou des intérêts étrangers. Je n’ai jamais questionné l’intégrité territoriale du Maroc, un grand pays à l’histoire et la civilisation plus que millénaire », affirme-t-elle.

LIRE AUSSI: Leila Aïchi: Fallait pas l’inviter Monsieur Macron !

« Je me félicite du retour du Maroc au sein de l’Union africaine et de l’action de la France pour renfoncer le partenariat d’exception avec le Maroc. Sur la question du Sahara occidental, je soutiens fermement la recherche d’une solution juste, durable et mutuellement agréée, sous l’égide des Nations Unies », précise également le communiqué.

Et de conclure: « A cet égard, je me réjouis de l’adoption en avril dernier de la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU qui rappelle l’importance de relancer sans délai le processus politique en vue d’une solution mutuellement acceptable. Cette polémique est stérile et nuisible aux intérêts de la France et aussi hélas à ceux de nos concitoyens vivant dans le Royaume. Pour ma part, je me consacre à la campagne électorale qui s’ouvre aujourd’hui et je me réjouis de rencontrer nos compatriotes résidant au Maroc ».

Des propos étonnants, puisqu’ils sont contradictoires avec ses actions passées qui soutiennent clairement les thèses des séparatistes.
S.L.




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page