L’économie de Melilia à la merci du Maroc

Après 38 jours de fermeture des frontières commerciales avec le préside de Melilia, l’Espagne est obligée d’admettre que le Maroc joue un rôle prépondérant dans l’économie de la ville occupée.

L’activité commerciale dans la ville de Melilia a dégringolé de 25%, alors que les pertes ont atteint les 100 millions d’euros. C’est en somme le bilan de 38 jours de fermeture des frontières terrestres. L’économie de la ville se voit menacer de paralysie, d’après des données espagnoles.

Pour faire face à cette situation, les autorités espagnoles ont tenu des réunions urgentes. De son côté, le Maroc a accepté d’organiser une rencontre, au cours de la semaine prochaine à Rabat, entre la directrice espagnole des douanes et le directeur marocain de la direction des douanes des impôts indirects.

Selon les données officielles, les autorités portuaires ont dressé un bilan d’évaluation, indiquant que l’activité des containers a régressé de 25% et que si la situation persiste, la ville enregistrera une perte de 100 millions d’euros. Ces mêmes autorités imputent cette situation à l’échec de la diplomatie espagnole.

Pour sa part, le président de la direction de l’exploitation et de la planification à Melilia a signalé le grand poids qu’exerce le Maroc sur les commerces dans la ville occupée, alors que 70% de la marchandise provient du Maroc.

Le président de la ville de Melilia a quant à lui reconnu l’existence d’une crise entre les deux pays, dont la fermeture des frontières commerciales représente le dernier épisode dans le feuilleton de la tension diplomatique continue entre le Maroc et l’Espagne.

Hassan Manyani

 




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page