Le Wali de Fès met son véto sur l’interdiction de la mixité dans les salons de coiffure

Après la scandaleuse décision du conseil de la ville de Fès d’imposer aux salons de coiffure des normes consacrant l’interdiction de la mixité, le ministère de l’intérieur n’a pas tardé à réagir.

Et c’est Saïd Zniber, le Wali de Fès qui est monté au créneau pour mettre les pendules à l’heure avec Driss El Azami. Ainsi, une directive de la wilaya datée du 2 février et adressée au maire, indique que les autorités s’opposent à toute mesure du conseil qui serait contraire aux dispositions de la loi 113-14 relative aux collectivités territoriales.

Et c’est l’article 100 de cette loi qui stipule que le président du conseil communal exerce les fonctions de police administrative dans les domaines de la prévention sanitaire, de la quiétude publique, de l’assainissement et de la circulation, à travers des mesures et décisions organisationnelles sans aucune discrimination entre les sexes. Par conséquent, le Wali considère que cette mesure est anti-constitutionnelle et que le conseil est tenu de l’abroger lors d’une prochaine assemblée.

La réponse du maire à cette injonction a été, comme attendu, très conciliante. Il a en effet courbé l’échine et décidé de suspendre cette mesure qui a provoqué un tollé dans la capitale spirituelle du Royaume. Cependant, il a commis un nouvel impair, puisqu’il a accusé les médias d’avoir exagéré la portée de ses mesures.

Hicham Lamrani

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page