Le roi Salmane ne passera pas ses vacances à Tanger

©DR

Le roi d’Arabie Saoudite Salmane Ben Abdelaziz a choisi, pour ses vacances, la région de Neom, à l’ouest du pays, loin de la ville de Tanger où il passait chaque année une partie de l’été.

Selon la presse saoudienne, le souverain a décidé, comme l’année dernière, de ne pas se rendre au Maroc, lui qui adore son palais de Tanger avec sa célèbre vue imprenable sur l’océan…

Plusieurs médias ont expliqué cette décision par les tensions qui ont ébranlé les relations maroco-saoudiennes après la campagne menée par l’Arabie Saoudite contre le Maroc pendant sa course pour l’organisation de la Coupe du monde 2026. Même si les tensions se sont apaisées, la plaie est toujours ouverte.

Mais d’autres sources ont estimé que le roi Salmane a décidé de ne pas quitter la pétromonarchie à cause des tensions qui pèsent sur la famille royale à cause du prince héritier Mohamed Ben Salmane. Ce dernier fait la Une de la presse internationale à cause de l’affaire Khashoggi. Le souverain saoudien aurait ainsi décidé de ne pas quitter le pays, afin de calmer les différends au sein de la famille royale et de gérer cette période sensible.

En 2017, quelque 900 chambres dans des hôtels 5 étoiles ont été réservés et 400 voitures de luxe ont été louées à Tanger par les Saoudiens, à l’occasion des vacances du roi Salmane.

La ville de Neom, au nord-Ouest de l’Arabie Saoudite, est située à proximité de la frontière avec la Jordanie et l’Égypte. Il s’agit d’une mégapole futuriste érigée sur les bords de la mer rouge. Cette ville de près de 26500 km² s’inscrit dans le cadre de la stratégie saoudienne de 2030 pilotée par le prince héritier, MBS. Il ambitionne de créer une mégacité entièrement gérée par l’intelligence artificielle.

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Régionalisation: El Othmani se montre optimiste

Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Othmani, a annoncé jeudi à Rabat, que le gouvernement qui a commencé à travailler sur le chantier de la régionalisation avancée et de la déconcentration, est parvenu aujourd'hui aux phases finales.