Le roi Salmane et le Maroc, une véritable histoire d’amour

Entre les deux monarchies, d’Arabie saoudite et du Maroc, les relations sont très étroites. Le roi Salmane, qui est actuellement au Maroc pour passer ses vacances, est un grand amoureux du royaume.

Déjà, dans les années 80 et 90, il bénéficiait d’un accueil chaleureux de la part du roi Hassan II. Il a même été invité en tant que représentant de son pays, en 2002, au mariage du roi Mohammed VI avec la princesse Lalla Salma.

Relation historique entre les deux monarchies

La relation entre le roi Salmane et le Maroc tient ses origines des fondements cimentés par la proximité entre feu Hassan II et feu Abdelaziz Al Saoud. En effet, les deux hommes se connaissaient très bien et se vouaient un respect exceptionnel au point de se consulter mutuellement et constamment sur les affaires internes et externes concernant leurs deux pays.

La relation de confiance qui unit les deux monarchies s’est renforcée avec le temps. Le Maroc a toujours pu compter sur le soutien financier de la monarchie du Golfe. De plus, les deux rois se sont toujours alliés, de par la nécessité de se protéger entre monarchies musulmanes.

Résidences de la famille d’Arabie saoudite au Maroc

Le roi d’Arabie saoudite dispose de résidences à Madrid et à Londres, mais c’est à Tanger qu’il passe une grande partie de son temps lorsqu’il n’est pas dans son pays. Sa famille possède une dizaine de propriétés dans le royaume, des villas et des palais.

Ce n’est plus un secret, le roi Salmane dispose d’une résidence voisine du palais royal et d’un palais, avec un accès direct à la plage, qui se situe entre l’hôtel de luxe Le Mirage et le site archéologique de Cotta, une poignée de kilomètres au sud du Cap Spartel. Lorsqu’il est à Tanger, il est protégé par une unité des Forces armées royales qui encercle sa plage fermée au public.

Sa famille a également fait construire un véritable palais connu des Casablancais. Il se situe près de la corniche, en face du Mégarama. Il abrite une mosquée et une bibliothèque. Les princes possèdent également un palais à Bouskoura.

Le roi Salmane, grand amoureux de Tanger

Le roi d’Arabie saoudite est habitué à passer ses étés dans le nord du Maroc. En 2014, il avait passé Aïd al-Fitr à Tanger, accompagné d’une centaine de personnes dont un nombre important de politiciens et de membres de sa famille. Il est resté plus de cinq semaines et à privatiser des restaurants lors de sa venue en plein été.

L’année dernière, il a suscité une polémique en France. En effet, après huit jours passés sur la Côte d’Azur, suivi d’une partie de sa suite, il a pris un vol à destination de Tanger, alors que son ambassade à Paris avait indiqué qu’il était susceptible de séjourner en France entre le 20 juillet et le 20 août.

La Côte d’Azur, qui comptait profiter de la manne économique de sa présence, a été déçue. Le malheur des uns fait le bonheur des autres. À Tanger, les restaurants et les locations de voitures ont vu leur chiffre d’affaires augmenter. En effet, le roi d’Arabie saoudite, lors de ses venues, a l’habitude de louer des voitures de luxe.

Cet été encore, à Tanger, 800 chambres ont été réservées pour une période d’un mois, du 12 juillet au 12 août, en plus des réservations de plusieurs appartements et villas du luxe de la ville de Tanger.

Le roi Salmane et Benkirane

Il a provoqué une autre polémique en 2015, au Maroc cette fois. Il faut dire qu’à l’occasion de sa réception à l’aéroport de Tanger, Abdelilah Benkirane, a gratifié le chef d’État saoudien d’un salut spécial. En effet, le chef du gouvernement marocain a embrassé les deux épaules du monarque saoudien, ce qui a suscité l’indignation sur la toile, les internautes interprétant ce geste comme une façon «humiliante» de saluer un chef d’État étranger.

Benkirane s’est ensuite justifié en précisant avoir simplement voulu témoigner son respect au serviteur des lieux-saints. Il a souligné dans les colonnes d’Akhbar Al Yaoum: « Le roi Salmane est un grand ami du Maroc et du roi Mohammed VI. Nous l’aimons et il nous aime. C’est comme ça que je saluais le défunt roi Abdallah ben Abdelaziz, et je continuerai à le faire de cette manière.»

Khadija El Jerrari




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page