Statut de Jérusalem: Mohammed VI exprime son inquiétude à Trump

Le président Donald Trump a informé le président palestinien Mahmoud Abbas de son intention de transférer l’ambassade des Etats-Unis en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, a affirmé la présidence palestinienne après un entretien téléphonique entre les deux dirigeants. Plus l’heure de la décision approche plus la pression internationale s’intensifie. Le roi Mohammed VI a adressé un message au président des Etats Unis, Donald Trump à ce sujet.

Dans ce message, en sa qualité de président du Comité Al-Qods issu de l’Organisation de la coopération islamique qui compte 57 Etats représentant plus d’un milliard de citoyens, le Souverain fait part à Trump de sa « profonde préoccupation personnelle ainsi que la grande inquiétude ressentie par les Etats et les peuples arabes et musulmans suite aux informations récurrentes sur l’intention de votre administration de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël et d’y transférer l’ambassade des Etats Unis ».

Après avoir rappeler au président, « l’extrême importance que revêt la ville d’Al-Qods non seulement pour les parties au conflit, mais également pour les fidèles des trois religions célestes, » le roi explique que la ville d’Al-Qods « doit demeurer une terre de cohabitation et un symbole de coexistence et de tolérance pour tous ».

« Depuis votre investiture, vous avez fait preuve d’une forte volonté et d’une ferme détermination de relancer le processus de paix entre les parties palestinienne et israélienne et entrepris des pas prometteurs dans ce sens ayant joui du soutien continu de la Communauté internationale, y compris le Royaume du Maroc », note le roi Mohammed VI.

Mais « l’actuel pas est susceptible d’impacter négativement les perspectives d’une solution juste et globale au conflit palestino-israélien, sachant que les Etats-Unis d’Amérique sont l’un des principaux parrains du processus de paix et jouissent de la confiance de toutes les parties ».

Conformément aux résolutions internationales y afférent, y compris particulièrement les résolutions du Conseil de sécurité, Al-Qods se trouve au cœur des questions du statut définitif, ce qui exige de préserver sa place juridique et d’éviter tout ce qui de nature à porter atteinte à son statut politique actuel, prévient Mohammed VI.

Et de conclure qu’il ne doute pas « de la perspicacité de la vision de votre respectable administration, ni de votre engagement personnel à la paix et à la stabilité dans la région et votre ferme détermination à faciliter la relance du processus de paix et éviter tout ce qui peut l’entraver voire l’arrêter définitivement ».

Après les Palestiniens puis leurs alliés, la France a elle aussi émis lundi soir son propre avertissement au président américain. Dans un entretien téléphonique, le chef de l’Etat français Emmanuel Macron a « exprimé sa préoccupation sur la possibilité que les Etats-Unis reconnaissent unilatéralement Jérusalem comme capitale d’Israël », a rapporté l’Elysée.

S.L.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page