Le roi Mohammed VI a-t-il relevé Ayouch de ses fonctions?

Après la polémique suscitée par l’utilisation de la Darija dans les manuels scolaires, des rumeurs ont été relayées par la presse, selon lesquelles le membre du Conseil supérieur de l’Education, Noureddine Ayouch, fervent défenseur de ce principe, serait relevé de ses fonctions par le roi Mohammed VI. Mise au point.

Dans une déclaration à Le Site Info Ar, celui qui fait partie de la Commission permanente des curricula, programmes, formations et outils didactiques du Conseil n’a pas tardé à réagir à ces allégations. «J’ai découvert dans certains médias la nouvelle de mon limogeage du Conseil supérieur de l’Education par le souverain. Pour l’instant, je ne suis au courant de rien», a-t-il tranché.

Par ailleurs, Ayouch a préféré ne pas répondre au Chef du gouvernement Saadeddine El Othmani qui avait qualifié ses déclarations au sujet de la Darija de «daichisme politique». Le Chef de l’Exécutif a, en effet, fermement critiqué Noureddine Ayouch, devant les membres du Conseil national du parti Justice et Développement (PJD), tenu samedi 15 septembre à Bouznika.

“Cette personne est irresponsable, il n’a aucune position dans l’Etat, ni au gouvernement, ni au parlement et malgré cela il ose dire la caravane passe et les chiens aboient ! Or c’est nous qui devrions dire cela”, avait déclaré El Othmani. Et de préciser: “C’est la caravane de l’attachement aux valeurs qui est importante, sachant qu’il ne sera pas possible d’avancer sans la collaboration de toutes les composantes de la nation. Le gouvernement est unanime là-dessus et il n’y a aucune divergence de points de vue. Nous ne permettrons pas l’introduction de la darija dans les manuels scolaires, ni aujourd’hui, ni dans l’avenir», a rassuré El Othmani.

Rappelons enfin que le publicitaire avait qualifié le chef de gouvernement de “trouillard”, suite à la déclaration de ce dernier à propos de l’utilisation de la darija dans les manuels scolaires du primaire.

«Je ne suis pas d’accord avec la décision annoncée par le chef de gouvernement. Mais il ne faut pas comprendre pour autant que je suis contre la langue arabe classique», avait lancé Ayouch à LeSiteInfo.

N.M. (avec R.T.)

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page