Le reportage de TF1 qui accable Saad Lamjarred

L’émission “Sept à Huit” sur TF1 a diffusé dimanche dernier un reportage sur Saad Lamjarred avec de nombreux témoignages.

TF1 revient sur les affaires de viol qui concernent le chanteur marocain et donne la parole à Laura Prioul qui l’accuse depuis plus de 2 ans. “Il est devenu violent et je me suis pris un coup dans le visage. (…) Plus il faisait de mal et plus ça lui faisait plaisir”, insiste la victime présumée. “Sept à Huit” révèle par ailleurs que deux autres victimes présumées sont prêtes à témoigner contre Saad Lamjarred: une Marocaine et une Algérienne.

“La première dit avoir été violée en 2015 dans un hôtel à Marrakech. La deuxième raconte avoir été agressée en octobre 2017 à Paris chez un ami de Lamjared”, indique Laura Prioul, avec des pièces à conviction. “On m’a proposé 1 millions d’euros pour retirer ma plainte”, assure Laura Prioul.

La plaignante de Saint-Tropez aurait reçu un message lui proposant 200.000 euros pour lâcher l’affaire. Me Fédida, l’avocat du chanteur reconnaît l’existence de ce message, mais dit que son client ne sait pas d’où il provient. D’ailleurs, Saad Lamjarred a toujours nié en bloc ce qui lui est reproché.

Saad Lamjarred était convoqué par la Justice française le 8 février 2019. Une rencontre qui devait sceller un peu plus le sort du chanteur. Mais aucune information n’a filtré au moment où nous publions cet article.

En décembre dernier, le chanteur marocain toujours très controversé, avait été remis en liberté sous contrôle judiciaire par la Cour d’appel d’Aix-en-Provence. Son avocat évoquait une “liberté conditionnelle”.

Saad Lamjarred avait été interpellé à la fin du mois d’août à Saint-Tropez, après la plainte d’une jeune femme de 29 ans pour “faits caractérisés de viol” et inculpé le 28 août. Incarcéré pendant plus de deux mois à la maison d’arrêt de Draguignan, il avait finalement obtenu une liberté conditionnelle à un moment où personne ne s’y attendait.

Il n’a pas le droit de quitter la France et a remis son passeport marocain à la justice Actuellement à Paris, il est obligé de “pointer une fois par semaine” au commissariat le plus proche de sa résidence. Il avait aussi laissé une caution de 75.000 Euros pour être libéré.

Par ailleurs, la star de la pop n’est toujours pas sorti d’affaire dans son procès où il est accusé par Laura Prioul de viol. En attendant, le chanteur prépare un album avec Fnaire.

Soufiane Laraki

Suggestions d’articles

Météo: début de semaine froid et pluvieux au Maroc

Des chutes de neige, des pluies ou averses localement modérées et un temps froid sont prévus, du lundi 18 au mercredi 20 février, dans plusieurs provinces du Royaume, indique la météo nationale.