Le quotidien Al Alam publie une carte du Maroc tronquée de son Sahara

Il faut le voir pour le croire! Les réseaux sociaux ont relayé une image d’Al Alam, le quotidien porte-parole du parti de l’Istiqlal et doyen de la presse nationale, montrant une carte de l’Afrique où figure le Maroc amputé de ses provinces sahariennes.

Le fait était tellement grave, que dans de pareils cas, il fallait être prudent avec tout ce qui circule sur Facebook.

Les trucages par photoshop étant monnaie courante, il fallait vérifier l’exactitude de ce  fait inédit, surtout émanant d’un journal qui est le chantre du nationalisme marocain.

Au début, tout le monde a pensé que les responsables du journal, allaient s’aviser et retirer les exemplaires du marché. Que nenni, Al Alam continuait à trôner sur les présentoirs de la presse jusqu’au soir.

Vérification faite, après consultation d’un exemplaire de ce journal, la page 2 comprenait effectivement la carte du continent africain où le Sahara marocain n’était pas relié à la mère-patrie. Hallucinant! Et cela provient du parti de l’Istiqlal! La surprise est énorme et prête à des interrogations.

D’ores et déjà, le quotidien Al Akhbar, mentionne sur la Une de son édition du 1er février, cet impair journalistique et politique majeur et considère que cela reflète la persistance des crispations survenues entre Chabat et le pouvoir, à propos de sa dernière sortie sur la souveraineté de la Mauritanie. D’autant plus, ajoute le journal, que le parti de l’Istiqlal avait émis des réserves sur l’adoption de la charte constitutive de l’Union africaine…

Dans un communiqué, le parti de Chabat a finalement donné des explications et parlé “d’erreur humaine”, car “la cause nationale ne supporte aucune forme de surenchère”.

T.J.

Articles similaires

  • Bouser

    Dans un communiqué, le parti de Chabat a finalement donné des explications et parlé « d’erreur humaine », pour ma part j’estime irrecevable une telle excuse quand il s’agit d’un cas de portée nationale. Le parti de l’Istiqlal sort d’un dérapage pour entrer dans un autre et là il me semble, qu’en tant que citoyen marocain, que l’exécutif de ce parti doit revoir ses appréciations et élire de nouveaux responsables qui sauront éviter des tels dérapages comme celui qui avait eut lieu récemment, sinon ce parti finira un jour par être interdit d’activité politique au Maroc, tellement il porte préjudice aux efforts politiques du pays. BS

Suggestions d’articles

Marrakech abritera le sommet des affaires USA-Afrique en 2020

Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, M. Nasser Bourita, a souligné, jeudi à Rabat, que le Maroc et les Etats-Unis collaborent étroitement sur de nombreuses questions bilatérales, régionales et internationales.