Le PDG de Recipharm commente le lancement des travaux de l’usine de vaccins à Benslimane

L’usine de fabrication de vaccins anti covid-19 et autres vaccins, dont le roi Mohammed VI a présidé, ce jeudi à Benslimane, la cérémonie de lancement des travaux de réalisation, constitue un projet « de la plus haute importance », qui sera prêt courant 2022, a indiqué le PDG de la société suédoise Recipharm, Marc Funk.

« Aujourd’hui marque les premiers pas concrets de cette usine de remplissage à portée vaccinale (..) ce projet est évidemment de la plus haute importance », a-t-il déclaré à la presse en marge de la cérémonie.

« Nous sommes en charge de la mise en exécution de la vision de SM le Roi », a souligné le PDG de la société suédoise, un des partenaires du projet, ajoutant que « nous allons nous y atteler sans relâche pour que le projet soit réalisé dans le courant de l’année 2022 ».

Cette unité industrielle s’inscrit dans le cadre de la Vision du Souverain destinée à positionner le Royaume en tant que hub biotechnologique incontournable en Afrique et dans le monde, capable d’assurer les besoins sanitaires du Continent à court et à long terme, en y intégrant la recherche pharmaceutique, le développement clinique, la fabrication et la commercialisation de produits biopharmaceutiques de grande nécessité. Elle doit mobiliser à terme un investissement d’environ 400 à 500 millions d’euros.

Fruit d’un partenariat public-privé, notamment l’accompagnement de la société suédoise Recipharm, un des leaders mondiaux de la biotechnologie et de l’industrie du « Fill & Finish », ce projet permettra d’assurer l’autosuffisance du Royaume en matière de vaccins et de faire du pays une plateforme de biotechnologie de premier plan à l’échelle du Continent africain et du monde dans le domaine de l’industrie du « fill & finish ».

OE


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page