Le patron du BCIJ évoque le soutien du Hezbollah au Polisario (VIDEO)

Dans cet entretien exclusif accordé à Le Site info, le directeur du Bureau central d’investigation judiciaire (BCIJ) met fermement et sans ambage les points sur les i concernant la situation dans notre région.

Pour Abdelhak Khiame, il est primordial que le pouvoir algérien comprenne, une bonne fois pour toutes, qu’il est de son devoir d’instaurer une collaboration sécuritaire bilatérale à même de servir l’intérêt commun de nos deux pays.
Ceci, loin de tout calcul et loin des problèmes politiques qui entachent nos rapports de voisinage et des liens séculaires nombreux unissant nos deux peuples frères. Le Royaume, assure le directeur du BCIJ, a les moyens nécessaires pour assurer sa sécurité et celle de ses citoyens et de protéger ses frontières immenses avec le voisin de l’est, grâce à la vigilance des FAR, des Forces auxiliaires…
Mais les faits sont têtus et prouvent, qu’à maintes fois, des armes et différents trafics échappent aux mailles du filet sécuritaire algérien et menacent la sécurité et la quiétude marocaines. Et Khiame en donne plusieurs preuves dont celle de la cellule terroriste démantelée à El Jadida en possession d’armes et de produits servant à la fabrication d’explosifs, acheminés de Libye, via les frontières algériennes. D’autres cellules ont également été démantelées au Maroc et toutes avaient des armes parvenues dans nos murs par le même itinéraire.
D’autres faits inhérents au refus d’Alger de répondre aux sollicitations de Rabat en vue d’une collaboration étroite pour endiguer les menaces, qualifiées de « bombe à retardement », visant aussi bien le Maroc que l’Algérie et toute la région, sont largement évoquées , décortiquées et explicités. Du soutien du Hezbollah au Polisario qui, pour lui, est un groupe terroriste beaucoup plus qu’un mouvement de séparatistes, aux velléités des groupes terroristes sahéliens, et autres, dont le dessein est de mettre notre région, Algérie comprise, à feu et à sang.
Concernant le Hezbollah, sa présence à Tindouf, avec la connivence du pays des Mollahs et l’aval du Palais El Mouradia, est avérée, malgré les vains démentis de Nasrallah, assène Abdelhak Khiame en révélant d’autres informations confortant le Royaume dans le bien-fondé de ses thèses et sa détermination sans faille à défendre son intégrité territoriale nationale. D’ailleurs diplomatiquement, le Maroc n’a de cesse de prouver la légitimité de sa première cause nationale à l’opinion internationale et aux instances onusiennes. Et il est tout à fait prêt à défendre ses acquis, sa souveraineté par tous les moyens diplomatiques, politiques et militaires.
Ecoutez l’entretien exclusif accordé à Le Site info par le directeur du Bureau central d’investigation judiciaire.
Larbi Alaoui (entretien Kawtar Zaki)


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page