Le mouton espagnol en vedette dans la région de Nador

Une dure bataille a eu lieu entre les Espagnols et les Marocains autour du mouton. Finalement la partie espagnole a pris le dessus.

Alors que les musulmans de Melilla avaient mené un dur combat contre la décision du gouvernement espagnol d’interdire l’entrée des moutons d’origine marocaine à cause des risques présumés de fièvre aphteuse, c’est la tendance inverse qui a été constatée.

En effet, les autorités espagnoles ont tout fait pour faciliter l’introduction sur leur territoire national de milliers de moutons de race Manolo de la région de Cantabrie. Cette importation bien particulière a été accomplie sous les yeux des autorités marocaines, notamment au poste frontalier de Farkhana, et a constitué une rude concurrence au mouton marocain.

Ainsi, dans les zones de Nador, le prix du mouton espagnol a été fixé à 25 dirhams le kilo, alors que le mouton marocain se monnayait à 50 dirhams. Du coup, les éleveurs du royaume ont protesté contre cet exode massif des ovins espagnols qui a perturbé le marché et leur a causé des pertes énormes.

Mais, en fin de compte, c’est le consommateur qui est gagnant dans l’affaire, puisque l’engouement pour ce produit importé a été spectaculaire, malgré les appels au boycott du mouton espagnol qui ne serait pas conforme à la charia islamique.

M. D.

 


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page