Le Marocain Mustafa Danguir réussit un exploit au Chili (VIDEO)

Foto: Agencia Uno

Le Marocain Mustafa Danguir, plus connu sous le sobriquet de Mustafa “Danger”, a réussi, mercredi en milieu de journée à Santiago du Chili, un exploit digne des plus grands aventuriers du monde. Il a traversé une soixantaine de mètres de largeur du Paseo Bulnes sur un câble suspendu à 50 mètres de hauteur reliant deux édifices de la fameuse place située en face du Palais présidentiel de la Moneda.

Cet acrobate hors pair a réussi cet exploit en présence de nombreux spectateurs et des caméras de plusieurs médias venus soutenir l’artiste marocain, présent au Chili pour relever son premier défi sur les terres de l’Amérique latine en marchant sur un câble en acier de 16 mm de diamètre avec entre ses bras une barre en acier de 30 mm de diamètre, 6 mètres de longueur et qui pèse 10 kg pour maintenir l’équilibre et lutter contre la force du vent tout en étant suspendu à 50 mètres de hauteur entre deux édifices de 14 étages à 65 mètres de distance au pied du Drapeau du Bicentenaire.

Pour le “Le roi du câble”, cet exploit dédié à l’ensemble des artistes de cirque du monde, qui constituent, selon lui une “seule famille”, revêt une importance extrême du fait de sa complexité et de la particularité des lieux, même s’il avait déjà réalisé par le passé une figure tout aussi dangereuse en traversant de large sur un câble d’acier le toit du Stade Santiago Bernabéu de Madrid, en Espagne.

Ce défi hautement dangereux qui nécessite une dextérité et un savoir-faire hors du commun, place désormais Mustafa “Danger” (41 ans) à la tête du podium des aventuriers ayant réalisé des exploits extrêmes sur les terres du Chili.

En 2010, Mustafa Danguir a battu un record Guinness en conduisant une motocyclette sur un câble de près d’un demi-kilomètre à plus de 130 mètres de hauteur dans la station balnéaire de Benidorm, à l’est de l’Espagne.

Mustafa a commencé sa carrière dans le cirque espagnol de “Los Muchachos” pour ensuite faire partie du cirque “Los Hermanos Ringling”, où il continue de se produire sur la corde raide en exécutant son fameux numéro de la “Pendule de la mort”.

Brahim Salaheddine Amhil

Suggestions d’articles

Le gouvernement refuse de fermer les centres de “roqya” au Maroc

Le gouvernement a refusé de fermer les centre de «roqya» appartenant, pour la plupart, à des charlatans se faisant passer pour des exorcistes au Maroc.