Le Maroc livre un prêtre pédophile aux Etats-Unis

Un prêtre catholique américain, répondant au nom d’Arthur J. Perrault et recherché par la justice de son pays pour pédophilie depuis 1992, a été extradé du Maroc vers les Etats-Unis pour y être jugé, a indiqué vendredi l’AFP.

Le mis en cause, selon John Anderson, procureur de l’Etat du Nouveau-Mexique, avait accompli ses méfaits pédophiles pour lesquels la justice américaine le poursuivait entre 1991 et 1992 sur un enfant dont il avait la charge. Il était alors aumônier dans une base militaire du Nouveau-Mexique (1973/92). Il avait pris la fuite au Canada en 1992 lorsqu’une enquête avait été instruite à son encontre et contre l’archidiocèse de Santa Fe où il exerçait, pour abus sexuels sur sept enfants de sa paroisse. Il était au Maroc depuis plus d’une vingtaine d’années, selon l’AFP qui s’appuie en cela sur les dires de « médias locaux ».

Les enquêteurs du FBI ont fini par retrouver, l’année passée, la trace d’Arthur J. Perrault, 80 ans aujourd’hui, et ont alerté les autorités marocaines. Ces dernières, coopératives, l’ont arrêté sur la base d’un mandat d’arrêt international émis justement par les Etats-Unis.

Le prêtre pédophile était en cavale à Tanger et enseignait à des enfants, l’anglais dans un centre linguistique.

Il encourt pour les crimes (abus sexuels avec circonstances aggravantes) que la justice américaine lui signifiera, la réclusion à perpétuité.

Cette affaire surgit alors que l’Eglise catholique est confrontée à des scandales d’agressions sexuelles à grande échelle partout dans le monde.

M.J.K

Articles similaires

Suggestions d’articles

Échanges extérieurs: ce qu’il faut retenir du dernier bulletin de l’Office des changes

Les principaux points du bulletin de l'Office des changes sur les indicateurs des échanges extérieurs à fin juin 2020.