Le Maroc livre un escroc britannique aux Etats-Unis

Le ministère américain de la Justice a annoncé vendredi qu’un ressortissant britannique accusé d’escroquerie au bitcoin, a été extradé du Maroc vers les Etats-Unis. Recherché par Interpol, le mis en cause avait été arrêté en juillet 2017 à Tanger pour « escroquerie informatique ».

Dans son communiqué, le DoJ (Department of Justice) indique que le mis en cause, Renwick Haddow (49 ans) allait être présenté vendredi même devant un juge du tribunal fédéral de New York. Poursuivi notamment pour « fraude informatique », il risque jusqu’à 40 ans de prison.

En effet, Haddow est accusé d’avoir escroqué plus de 36 millions de dollars à des investisseurs entre novembre 2014 et juin 2017, en utilisant une fausse plateforme d’échanges de monnaie virtuelle bitcoin « Bitcoin Store », ainsi que des sociétés aux activités fictives pour obtenir notamment des prêts bancaires. Son escroquerie reposait essentiellement sur le « système de Ponzi ».

Rappelons que la police de Tanger avait mis la main, le 26 juillet 2017, sur le mis en cause, qui faisait l’objet d’un mandat de recherche international sur la base d’une notice rouge émise par Interpol dans le cadre d’une affaire d’escroquerie informatique.

« Interpol avait diffusé cette notice rouge dans ses pays membres le 17 juillet, sur la base d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités judiciaires américaines suite à un crime lié à la fraude et à l’escroquerie à travers les systèmes informatiques », avait indiqué la DGSN.

Soufiane Laraki


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page