Le Maroc donne ses conditions pour rétablir les relations avec l’Iran

Le ministre des Affaires étrangère et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, était l’invité mercredi soir de l’émission “Bila Houdoud” (Sans frontières) diffusée sur Al Jazeera.

Questionné sur la rupture des relations Maroc-Iran, le chef de la diplomatie marocaine s’est montré intransigeant. Bourita, qui a révélé de nouvelles données sur la décision du Royaume de rompre ses relations avec Téhéran, a fait savoir que des responsables iraniens ont rencontré des dirigeants du polisario au Liban et leur ont apporté un grand soutien.

“Le Maroc a rompu ses relations avec l’Iran en raison de son soutien au polisario, portant ainsi atteinte à ses intérêts supérieurs”, a-t-il martelé, soulignant avoir fourni des preuves solides à l’Iran à ce sujet, en lui demandant des explications.

Bourita a indiqué que la crise a débuté lorsque le Hezbollah avait convoqué des membres du polisario à des réunions au Liban. “Le Maroc a découvert que le Hezbollah a apporté un soutien logistique au polisario, ce que le Royaume considère comme une ligne rouge”, a-t-il dit.

“La crise avec l’Iran s’est accentuée lorsque le Maroc a arrêté un membre influent du Hezbollah et l’a extradé aux Etats-Unis”, a-t-il poursuivi.

“Le Maroc a demandé des explications à l’Iran sauf qu’il n’a pas répondu à cette demande. Il s’est contenté de dire qu’il n’avait rien à voir avec le Hezbollah et que les personnes ayant rencontré les membres du polisario ne sont pas diplomates”, a souligné Bourita.

Et pour conclure, le responsable marocain a appelé l’Iran à respecter la souveraineté du Maroc et l’a enjoint de ne pas s’ingérer dans ses affaires s’il souhaitait le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

Rida Erahmani et Soufiane Laraki

Articles similaires

Suggestions d’articles

Des chefs d’entreprises portugais attendus au Maroc

La Chambre de Commerce, d'Industrie et de Services du Portugal au Maroc (CCISPM) et le groupe de conseil EXUMAS organisent, du 11 au 14 décembre, une mission d’Affaires multisectorielle au Maroc.