Le logiciel photoshop, outil de propagande sur la toile

Des experts en logiciels informatiques ont pu détecter un certain nombre de fausses photos qui circulent sur les réseaux sociaux.

Ces illustrations sont retravaillées par des internautes pour qu’elles servent d’outil de propagande, surtout pour accompagner les événements que connaît le Rif. Ainsi, une photo montrant une personne présentant des blessures au niveau de la tête et du visage et des écoulements de sang a fait le tour de la toile pour dénoncer la violence faite aux manifestants d’Al Hoceima.

Or, une analyse technique de cette photo à l’aide d’une application a démontré qu’elle a subi plus de 87 modifications pour la présenter sous sa forme définitive comme étant le résultat de la répression « féroce » dont sont victimes les activistes rifains. Par respect pour nos lecteurs, nous préférons ne pas diffuser cette photo.

LIRE AUSSI: La DGSN enquête sur de fausses photos de blessés à Al Hoceima

Par ailleurs, on apprend que les autorités ont ouvert une enquête pour identifier les individus ayant posté sur Facebook des images de personnes agressées lors d’actes criminels ainsi que d’autres documentant des incidents survenus au Moyen-Orient, tout en prétendant qu’il s’agit d’actes de violence et de tortures perpétrés par les forces de l’ordre dans la province d’Al Hoceima, indique un communiqué du ministère de l’Intérieur.

« Compte tenu de la gravité de ces allégations tendancieuses à même d’induire en erreur l’opinion publique et d’attiser le sentiment d’insécurité et de peur chez les citoyens, les autorités compétentes ont procédé à l’ouverture d’une enquête en vue d’identifier les personnes impliquées dans la divulgation de ces mensonges et allégations pour engager les procédures légales qui s’imposent », note le communiqué.

N.A.F.

 


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page