Le gouvernement refuse de sanctionner davantage les violeurs d’enfants !

Le gouvernement, conduit par le parti islamiste, refuse d’adopter un projet de loi exigeant des peines plus sévères à l’encontre des violeurs d’enfants.

Un phénomène ignoble récurrent ces derniers temps dans plusieurs villes marocaines et qui a même conduit à l’assassinat des enfants Adnane et Naima!

Le quotidien Al Massae rapporte que ledit projet de loi est dans les tiroirs du Parlement depuis plus de cinq ans et propose d’autres dispositions juridiques contre ces crimes abjects dont sont victimes des enfants innocents. Et le prétexte invoqué du refus du gouvernement El Othmani est que lesdites propositions sont trop nombreuses et abusives du point de vue légal.

Quant au projet de loi refusé par l’Exécutif, il a pour objectif d’alourdir les peines dont doivent écoper les prédateurs et violeurs d’enfants. Il préconise ainsi que toute agression sexuelle à l’encontre d’un enfant ou d’un ado de moins de 18 ans, ainsi que d’une personne handicapée ou souffrant de troubles mentaux, doit être sanctionné par une peine de prison de 10 ans au moins.

Laquelle sanction pénale, ajoute la même source, pourrait être même être la peine capitale, assortie d’amendes, selon le crime sexuel, d’après le projet de loi avorté.

L.A.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page