Le directeur de l’ONCF parle du drame de Bouknadel (VIDEO)

Dans une déclaration à la presse après l’accident ferroviaire de Bouknadel, le directeur général de l’Office national des chemins de fer (ONCF) a fait un premier bilan du drame.

Après avoir présenté ses condoléances aux familles des victimes et souhaité un prompt rétablissements aux blessés, le directeur de l’ONCF a déclaré depuis les lieux de l’incident, que “le train en provenance de Casablanca et à destination de Kenitra a eu un accident vers 10h20”. Et d’ajouter qu’une enquête a été ouverte pour définir les circonstances et les causes de cet accident tragique. “On ne peut pas donner les raisons exactes de cet accident avant les conclusions de l’enquête. Je vous demande de ne pas colporter de rumeurs avant qu’on sache exactement ce qui s’est passé, a-t-il ajouté.

Lekhlie a par ailleurs assuré que l’ONCF a mis à la disposition des voyageurs des bus pour les transporter vers leurs destinations, le transport ferroviaire sur l’axe Salé-Kenitra étant momentanément perturbé.

Il s’agit du deuxième accident ferroviaire survenu a Maroc après celui de Tanger en février. L’accident a eu lieu ce matin entre Kénitra et Bouknadel, à quelques kilomètres de Salé.

Sept décès sont à déplorer pour l’instant, a indiqué le Directeur régional de la santé de Rabat-Salé-Kenitra, Abdelmoula Boulamizat.

Une source de l’hôpital militaire d’instruction Mohammed V de Rabat a, par ailleurs, donné à la MAP le bilan provisoire de cet accident qui a fait sept blessés graves : quatre sont actuellement pris en charge au niveau du service de réanimation et les trois autres en soins intensifs de l’hôpital.

Rappelons que conformément aux Hautes instructions royales au ministre de l’Intérieur et au ministre de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, dépêchés sur les lieux de l’accident, les blessés ont été évacués à l’hôpital militaire Mohammed V de Rabat en vue de recevoir les soins nécessaires.

H.M.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Accidents: semaine noire sur les routes avant l’Aid

Seize personnes ont trouvé la mort et 2.096 autres ont été blessées.