Le Conseil d’Ahmed Chami pour une nouvelle génération du dialogue social

Le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Ahmed Réda Chami a appelé, ce mardi à Rabat, à instaurer, d’une manière participative, une nouvelle génération du système de dialogue social, lequel est considéré comme un véritable outil de la promotion économique.

Intervenant lors d’un atelier de restitution dédié à la présentation des principales conclusions et recommandations du CESE au sujet du dialogue social, Chami a indiqué que la mise en place et l’institutionnalisation de cette nouvelle génération nécessite le renforcement de la représentativité des partenaires économiques et sociaux, l’ouverture sur de nouveaux acteurs et l’élargissement de l’agenda du dialogue social à de nouveaux sujets.

Il a, à cet effet, mis en avant l’attention particulière que porte le Conseil à la question du dialogue social découlant, en premier lieu, de sa composition plurielle qui réunit les représentants des organisations syndicales et professionnelles. Ce dialogue est au cœur des missions consultatives du CESE comprenant la facilitation, la concertation et la coopération entre les partenaires économiques et sociaux, ainsi que la contribution à l’élaboration d’une charte sociale tel que stipulé dans sa loi organique.

Chami, qui a salué les progrès réalisés dans ce domaine, a toutefois noté que le dialogue social peine actuellement à répondre aux attentes des acteurs, aux défis qu’imposent les évolutions économiques mondiales et aux exigences du développement économique et social au Maroc.

Pour sa part, la présidente de la commission permanente chargée des affaires de l’emploi et des relations professionnelles, Najat Simou, a insisté sur l’importance de l’institutionnalisation du dialogue social ainsi que d’autres leviers pour rehausser le dialogue social.

« Il s’agit entre autres du renforcement des capacités des partenaires sociaux, de la généralisation des conventions collectives ainsi que de son intégration dans l’élaboration des politiques et programmes publics », a-t-elle fait valoir.

Outre le suivi régulier qu’il effectue dans le cadre de son rapport annuel, le CESE a consacré nombre de ses rapports et avis à la question du dialogue social. Il est question, entre autres, du projet de loi n°24-19 relatif aux organisations syndicales, du rapport du Conseil intitulé « Pour une nouvelle génération du dialogue social au Maroc » et d’une proposition de loi de Conseil national du dialogue social.

LE



Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page