L’avocat de Saad Lamjarred sort de son silence

Saad Lamjarred suscite toujours autant la curiosité des médias du monde entier. Dans un long article consacré au chanteur marocain, Le Monde revient sur les différents démêlés de Saad Lamjarred en France et sur sa côte de popularité au Maroc.

En décembre dernier, le chanteur marocain toujours très controversé, avait été remis en liberté sous contrôle judiciaire par la Cour d’appel d’Aix-en-Provence. Son avocat évoquait une “liberté conditionnelle”.

Saad Lamjarred avait été interpellé à la fin du mois d’août à Saint-Tropez, après la plainte d’une jeune femme de 29 ans pour “faits caractérisés de viol” et inculpé le 28 août. Incarcéré pendant plus de deux mois à la maison d’arrêt de Draguignan, il avait finalement obtenu une liberté conditionnelle à un moment où personne ne s’y attendait. La plaignante de Saint-Tropez aurait reçu un message lui proposant 200.000 euros pour lâcher l’affaire. Me Fédida, reconnaît l’existence de ce message, mais dit que son client ne sait pas d’où il provient.

“C’est une affaire complexe”, précise l’avocat à Le Monde. Lorsqu’une femme accompagne un homme à son hôtel en plein milieu de la nuit, sans contrainte et qu’il y a des marques d’affection, il y a nature à se méprendre. Nous privilégions l’hypothèse du viol par rétractation de consentement”. Ce qui voudrait dire que la plaignante aurait regretté ses propos. “La plaignante a menti sur des points essentiels”, affirme Me Fédida qui évoque ensuite la première affaire où Lamjarred est accusé: “Concernant Mme Prioul, les agressions ont été réciproques puisque des coups ont été portés à mon client aussi. Peut-être que ces derniers ont eu des relations un peu passionnées”. De son côté, Laura Prioul a une autre version: “On était proches, on s’est tous les deux embrassés. Et il a voulu me réembrasser, et j’ai tourné la tête et ça lui a pas plu. Je me suis fait frapper d’un coup. J’ai voulu me défendre et cette personne m’a à nouveau frappée. Cette personne a fini par me violer”.

En attendant le verdict final, la star de la pop vit dans son appartement à Paris. Il est “éprouvé” et “profondément traumatisé” par ses séjours en prison, déplore l’avocat. Rappelons qu’il était convoqué par la Justice française le 8 février 2019. Une rencontre qui devait sceller un peu plus le sort du chanteur. “Le clan Lamjarred a demandé au juge une permission pour se rendre au Maroc, les visages semblaient apaisés après l’audience”, confie une source bien informées à Le Site info.

Pour rappel, l’émission “Sept à Huit” sur TF1 a récemment diffusé un reportage sur Saad Lamjarred avec de nombreux témoignages accablants pour le chanteur.

TF1 revient sur les affaires de viol qui concernent le chanteur marocain et donne la parole à Laura Prioul qui l’accuse depuis plus de 2 ans. “Il est devenu violent et je me suis pris un coup dans le visage. (…) Plus il faisait de mal et plus ça lui faisait plaisir”, insiste la victime présumée. “Sept à Huit” révèle par ailleurs que deux autres victimes présumées sont prêtes à témoigner contre Saad Lamjarred: une Marocaine et une Algérienne.

S.L.

 

Découvrez les nouvelles offres Addoha Ramadan 2019

Suggestions d’articles

Rabat: perquisition pour vente illégale d’alcool

La police de Rabat a arrêté, samedi soir, une ressortissante étrangère originaire d'un pays d'Afrique subsaharienne, résidant illégalement au Maroc.