L’appel à la grève divise les pharmaciens du Maroc

L’appel à la grève du jeudi 27 décembre divise les rangs des pharmaciens marocains. Après s’être réunis avec le ministre de la Santé Anas Doukkali, les représentants des pharmaciens ne partagent pas le même avis.  Si  la Confédération des syndicats des pharmaciens au Maroc reste ouverte au dialogue et annonce même l’annulation de la grève, la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens au Maroc appellent toujours à l’observation d’une grève nationale jeudi prochain.

En effet, selon Mohammed Lahbabi, président de la Confédération des syndicats des pharmaciens, le ministère a montré une bonne foi et a reconnu les problèmes que vivent les pharmaciens. Il ajoute que la mise en place de trois commissions techniques qui feront le suivi du dossier ainsi que les promesses données par Anas Doukkali laissent placent à un climat de dialogue qui aboutira certainement à la résolution des problèmes des pharmaciens.

De son côté, la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens au Maroc ne semble pas convaincue par les arguments avancés par le ministère. Elle a d’ailleurs confirmé par le biais d’un communiqué son appel à la grève, expliquant que le temps des promesses est révolu et que les pharmaciens s’attendent à des réalisations concrètes. Elle ajoute que 3000 milles pharmaciens ont fait faillite, et que c’est une question qui presse.

Aymane A.K

Articles similaires

Suggestions d’articles

Coronavirus au Maroc: les pharmaciens se mobilisent

Les pharmaciens du Royaume ont fait front commun pour s'acquitter de leur rôle important dans la société et participer à cet effort collectif.